Le Stade Toulousain a failli se faire piquer Antoine Dupont, et Didier Lacroix n'a pas du tout aimé

RUGBY Antoine Dupont, l’un des plus grands espoirs du rugby français, va rejoindre le Stade Toulousain. Mais certains clubs auraient tenté de profiter des soucis des Rouge et Noir pour recruter le Castrais…

Nicolas Stival

— 

Le demi de mêlée du XV de France Antoine Dupont face au pays de Galles au Stade de France, lors du tournoi des VI Nations, le 18 mars 2017.
Le demi de mêlée du XV de France Antoine Dupont face au pays de Galles au Stade de France, lors du tournoi des VI Nations, le 18 mars 2017. — Ch. Saïdi / Sipa
  • Antoine Dupont s’est engagé avec Toulouse dès le 30 novembre 2016
  • Cela n’a pas empêché certains clubs de chercher à débaucher l’ancien Castrais
  • Le recrutement toulousain n’est peut-être pas terminé

Dans le ciel bien bouché du Stade Toulousain, deux rayons de soleil permettent de croire en des lendemains meilleurs : la qualité de la formation, dont Romain Ntamack et Florian Verhaeghe représentent les nouveaux fleurons, ainsi que le recrutement pour la saison à venir. « C’est certainement la chose la mieux réussie de l’année », apprécie Didier Lacroix, qui prendra ses fonctions de président le 1er juillet.

>> A lire aussi : Avec Didier Lacroix, le Stade Toulousain veut redevenir la référence du rugby mondial

Pointud, Faumuina, Madaule, Holmes, Kolbe et le « revenant » Ramos vont débarquer. Mais la vedette de ce joli casting reste Antoine Dupont, qui s’est officiellement engagé avec les Rouge et Noir le 30 novembre 2016. Le jeune demi de mêlée (20 ans, deux sélections) débarque de Castres avec l’étiquette de future star du rugby français. Des qualités qui n’ont forcément pas échappé à la concurrence.

« C’est une énorme performance d’avoir conservé, malgré toutes les attaques, un petit joueur qui s’appelle Dupont, glisse Lacroix, avec une pointe d’ironie. Cela a été un combat de tous les instants. »

« Certains se sont permis de tirer sur la bête »

La rumeur a en effet couru de la présence d’une clause dans le contrat de certaines recrues, dont Dupont, conditionnant leur venue à une participation à la prochaine Champions Cup, que le Stade, douzième du Top 14, regardera à la télé. « Certains se sont permis de tirer sur la bête, observe le nouvel homme fort des Rouge et Noir. On saura le leur rendre s’il nous est permis de le faire. » L’ancien troisième ligne n’a pas donné de nom(s), mais il a tenu à marquer son entrée dans l’univers parfois rugueux des présidents du Top 14.

Troisième ligne et joker médical

Par ailleurs, il pourrait y avoir plus que sept recrues à l’intersaison. « C’est une question d’opportunités », affirme simplement Lacroix. Le club ne dirait pas forcément non à l’arrivée d’un troisième ligne. Une chose est sûre en revanche : un joker médical va prochainement débarquer pour pallier la longue absence du pilier international Cyril Baille, victime début avril d’une rupture du tendon rotulien du genou gauche. Un dossier piloté par le directeur sportif Fabien Pelous, en fin de contrat et qui pourrait quitter le club cet été.