Législatives: Le PS à quitte ou double dans le Gers

ELECTIONS Dans le Gers, qui compte deux députés, le PS est dans son pré. Pour l’instant…

H.M.

— 

Dans un bureau de vote le 23 avril 2017. Illustration.
Dans un bureau de vote le 23 avril 2017. Illustration. — H. Menal - 20 Minutes
  • Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont dépassé les 19 % dans le département
  • Le président du conseil départemental Philippe Martin ne se représente pas

Le Gers est à gauche, ses deux députés sont socialistes. Mais comme le reste de l’Hexagone, le petit département du Sud-Ouest n’est pas épargné par la recomposition politique. Entre deux présidentielles, Marine Le Pen y a grappillé 4 points (à 19,71 %) et Jean-Luc Mélenchon 7 points (à 19,45 %). Et si Benoît Hamon (8 %) y a fait mieux que dans le reste de la France, ici aussi, pour les socialistes, l’énigme réside dans l’ampleur de l’élan des candidats investis par La République en marche (LREM).

>> A lire aussi : Cinq choses à savoir sur les législatives en Haute-Garonne

Philippe Martin raccroche. Dans le sud, Philippe Martin (PS), le populaire président du conseil départemental, l’avait emporté dès le premier tour en 2012. Mais il a décidé de ne pas se représenter même s’il est le suppléant de Francis Dupouey, lui garantissant une part de la prime au sortant.

>> Le rapport de force du premier tour de la présidentielle dans la 1re circonscription du Gers

Une marche entravée. Dans le Nord, Gisèle Biémouret (PS), bien implantée, va tenter de préserver son siège. Avec sur sa route, non pas un, mais deux candidats « en marche » :  Christopher Soccio, le candidat LREM officiellement investi, mais Jean-Luc Davezac, autre membre actif du mouvement d’Emmanuel Macron. Une dissidence qui pourrait faciliter la tâche de la sortante.

>> Les résultats du 1er tour de la présidentielle dans le Gers