Haute-Garonne: Après l’épisode FN, quatre candidats Debout la France renoncent à se présenter

LEGISLATIVES Quatre candidats de Debout la France ont annoncé qu’ils renonçaient à leur candidature lors des élections législatives…

B.C.

— 

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le pen lors du meeting de Villepinte.
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le pen lors du meeting de Villepinte. — CHAMUSSY/SIPA

L’alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen durant l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle laissera des traces durables au sein de Debout la France.

Déjà une défection au lendemain de l’accord

Au lendemain de l’accord du 28 avril, l’adjoint au maire de Toulouse, Olivier Arsac, avait annoncé qu’il se désolidarisait du leader de son parti et renonçait à se présenter aux législatives dans la 1re circonscription de la Haute-Garonne sous l’étiquette DLF.

Si la lune de miel entre le FN et Dupont-Aignan est loin d’être un long fleuve tranquille, l’hémorragie au sein de Debout la France se poursuit.

>> A lire aussi : Le FN réinvestit tous ses candidats suspendus après le ralliement de Dupont-Aignan

Quatre nouveaux candidats de DLF 31 ont en effet annoncé dimanche soir qu’ils renonçaient à se présenter aux législatives. «Avec beaucoup de regrets et un véritable sentiment de gâchis», Chantal Michaux, Cyril Playret, Christophe Bancherit et Didier Monfraix ne seront pas présents lors de l’élection respectivement sur la 2e, la 4e, la 7e et 9e circonscription de Haute-Garonne.

«Nous restons persuadés que la guérison de la France qui souffre ne peut passer que par un rassemblement le plus large possible de nos concitoyens. Malheureusement le Front National n’est pas en mesure d’offrir ce rassemblement et cette alternative crédible pour l’avenir de notre pays», argumentent-ils.