Toulouse: Il avait tué un handicapé à coups de marteau, il écope de 18 ans de prison

JUstice Un jeune homme de 22 ans a été condamné en appel à 18 ans de prison pour le meurtre d’un handicapé de 53 ans, sur fond de drogue…

B.C. avec AFP

— 

Le marteau de la justice. Illustration.
Le marteau de la justice. Illustration. — PureStock - Sipa

Ce sont des passants en jetant un coup d’œil par la fenêtre qui avait découvert le corps d’un homme gisant dans une mare de sang dans un appartement près de la gare Matabiau, en juillet 2013 à Toulouse. La cour d’assises du Tarn-et-Garonne a condamné mercredi en appel Cédric Esan à 18 ans de réclusion criminelle, le même verdict qu’en première instance.

Consommation de drogue

Toxicomane à l’époque des faits, ce jeune homme de 22 ans connaissait sa victime, Jean-Pierre Henry, un handicapé de 53 ans qui lui fournissait de la drogue. Le soir du meurtre, les deux hommes avaient consommé beaucoup l’alcool et de stupéfiants.

L’instruction n’a pu déterminer ce qui s’est passé lors de ce huis clos mortel. Est-ce que la victime a refusé d’héberger le jeune toxicomane, lui a-t-elle fait des avances ? C’est en tout cas ce qu’ont avancé les avocats de Cédric Esan qui voient comme cause plausible « l’agression homosexuelle de la victime sur l’accusé qui aurait pété les plombs ».

Après lui avoir tiré dessus avec un pistolet à billes, le meurtrier a frappé sa victime avec un marteau à sept reprises au niveau du crâne.