Toulouse: Un nouveau cinéma multiplexe va ouvrir au Mirail

CULTURE L’exploitant Mégarama a confirmé l’implantation d’un multiplexe de 12 salles au Mirail, dans la zone commerciale de Basso-Cambo…

Helene Menal

— 

Une vue d'artiste du futur Mégarama de Basso-Cambo.
Une vue d'artiste du futur Mégarama de Basso-Cambo. — INCAA - Mégarama
  • Un cinéma multiplexe de plus de 2000 places ouvrira dans deux ans à Basso-Cambo
  • Il doit pallier le sous-équipement en cinéma de la rive gauche de Toulouse
  • La mairie donne sa bénédiction et pense que l'équipement va contrinuer à changer l'image du Mirail

Sièges inclinables à volonté et gradins bien pentus pour favoriser l’immersion. C’est la recette de l'exploitant de cinémas Mégarama qui vient de confirmer son implantation dans la Ville rose. Pas dans les quartiers hype mais au cœur du Grand Mirail, dans la zone commerciale de Basso-Cambo.

Le site choisi pour ce multiplexe de douze salles et de plus de 2.000 sièges est la place Edouard-Bouillères, là où pour l’instant les voitures s’entassent sur un parking peu avenant.

L'implantation du futur Mégarama de Basso-Cambo
L'implantation du futur Mégarama de Basso-Cambo - MyMaps

Ce n’est d’ailleurs pas pour le décor que Mégarama a opté pour le Mirail. « Le premier cinéma est à 18 minutes et il y a au milieu 90.000 habitants », relève Olivier Labarthe, son directeur général adjoint. Avec une programmation « mutigénérationnelle » et un tarif adapté, il espère attirer entre « 450.000 et 470.000 spectateurs par an », en particulier les habitants qui ne se font pas de toile faute « d’offre de proximité ».

Des habitants qui valident

Marianne, une étudiante du quartier, avoue qu’elle va peu au cinéma mais pense que le multiplexe pourrait bien changer ses habitudes. Ses copines, Armel et Maryam, prennent le métro de temps en temps pour rejoindre un multiplexe du centre-ville. Les trois amies sont unanimes : « c’est une bonne nouvelle ! ».​

>> A lire aussi : Toulouse: Et voici le dernier-né des cinémas Utopia qui ouvrira en 2018 à Borderouge

​Mohamed, attablé au fast-food, fait la fine bouche pour plaisanter. « Quoi ? On va supprimer le parking ! » [en fait, non, il sera même plus grand]. Mais cette airbusien qui, quand il va au ciné, prend sa voiture de Tournefeuille à Basso-Cambo puis le métro, valide aussi : « Faire ses courses au Géant Casino en sortant du boulot puis me faire un film dans la foulée, ça me plaît bien ».

Changer l’image du quartier

Et le projet a aussi la bénédiction du maire, Jean-Luc Moudenc (LR) qui a appuyé le dossier. « Le Mégarama va attirer d’autres Toulousains, créer une attractivité et participer au changement d’image du quartier », prédit-il. « A Toulouse, il y a 6,8 écrans de cinéma pour 100.000 habitants, contre 19 à Lyon ou 13,3 à Lille », ajoute l’édile qui estime que Toulouse « intra-muros » et en particulier la rive gauche sont sous-équipées en la matière.

Le Mégarama représente un investissement privé de 12 millions d’euros et devrait ouvrir ses portes dans deux ans.