Top 14: Jean-Baptiste Elissalde, première victime de la crise au Stade Toulousain?

RUGBY Selon Infosport+, l’entraîneur des arrières du Stade Toulousain Jean-Baptiste Elissalde n’occupera plus son poste la saison prochaine…

N.S. avec AFP

— 

L'entraîneur des trois-quarts du Stade Toulousain Jean-Baptiste Elissalde lors d'un match du Top 14 face à Brive, le 12 avril 2014 au stade Ernest-Wallon de Toulouse.
L'entraîneur des trois-quarts du Stade Toulousain Jean-Baptiste Elissalde lors d'un match du Top 14 face à Brive, le 12 avril 2014 au stade Ernest-Wallon de Toulouse. — F. Lancelot / Sipa
  • Jean-Baptiste Elissalde devrait perdre sa place dans le staff du Stade Toulousain
  • A un match de la fin de la saison, la crise éclate au grand jour dans le club

La saison est presque terminée, et la crise au Stade Toulousain, jusqu’à présent larvée, éclate au grand jour. Seulement12es du Top 14, les Rouge et Noir disputeront leur dernier match, sans enjeu, samedi contre Bayonne. Selon Infosport+, il s’agira de l’ultime rencontre de Jean-Baptiste Elissalde en tant qu’entraîneur des arrières stadistes.

Bouscatel reconnaît une « discussion en cours »

Le président René Bouscatel reconnaît qu’une « discussion est en cours sur la fonction » d’Elissalde mais il assure aussi qu’il n’y a « pas encore de décision ». Le directeur sportif Fabien Pelous se refuse pour sa part à tout commentaire.

En poste depuis 2010 après une brillante carrière de demi polyvalent, l’ancien international (39 ans, 35 sélections) se trouve au centre des critiques en raison du jeu décevant des Toulousains, qui vont rater pour la première fois depuis 41 ans les phases finales du championnat de France.

Seulement, le technicien est lié jusqu’en 2018 avec le club qui, en proie à d’importantes difficultés financières, devrait le dédommager s’il décidait de s’en séparer au terme de cette saison. D’où la recherche d’un « reclassement », pas forcément du goût de l’intéressé, qui pourrait être remplacé par deux anciens de la maison, Emile Ntamack ou Clément Poitrenaud.

Entraîneur principal du club depuis le départ de Guy Novès, en 2015, Ugo Mola a quant à lui été sévèrement critiqué par le deuxième ligne Patricio Albacete, l’un des cadres du vestiaire, dans les colonnes de L’Equipe. Le 20 avril, Bouscatel avait de nouveau confirmé Mola à son poste en vue de l’exercice 2017-2018. Seulement, l’actuel président devrait bientôt céder son poste, à l’issue des élections organisées le 30 juin…