Pour être averti en cas de crues, ils inventent un objet connecté de la taille d'un smartphone

INNOVATION Une start-up des Hautes-Pyrénées a mis au point un dispositif permettant aux riverains de suivre en temps réel les niveaux de crue et aux élus d’alerter la population…

Beatrice Colin

— 

Le système Ogoxe combine des capteurs sur le terrain, un logiciel de prévision des crues et des boitiers connectés.
Le système Ogoxe combine des capteurs sur le terrain, un logiciel de prévision des crues et des boitiers connectés. — M. Payrau
  • Le système Ogoxe vise surtout les cours d’eau secondaires, non surveillés à l’heure actuelle par le dispositif Vigicrues
  • La start-up lance la commercialisation de son dispositif à l’attention des élus et des riverains, grâce à un boîtier connecté de la taille d’un portable

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2013, les Pyrénées étaient touchées par des inondations, causant d’immenses dégâts aussi bien à Lourdes, Luchon que Saint-Béat. Une catastrophe que personne n’avait vu vraiment venir. A Saint-Laurent-de-Neste, dans les Hautes-Pyrénées, un pont était emporté par la crue de la rivière.

« Les riverains se plaignaient de ne pas avoir d’informations sur la situation », se rappelle Guillaume Delai. Un déclic pour cet informaticien natif du coin. Il décide de se lancer dans l’élaboration d’un système d’alerte. Quatre ans plus tard, il lance la commercialisation d’un système appelé Ogoxe après l’avoir testé à Arbas, en Haute-Garonne, et dans les Pyrénées-Atlantiques.

« Aujourd’hui, Vigicrues réalise les relevés en temps réel des cours d’eau principaux. Nous venons en complément sur les cours d’eaux secondaires sur lesquels il n’y a aucune information », explique le cofondateur de la start-up Ogoxi. Seuls 20.000 des 428.906 kilomètres de cours d’eau de la France métropolitaine sont en effet surveillés par les autorités.

Système d’alerte sonore

Ce nouveau système se compose de capteurs installés sur les cours d’eau, d’un logiciel destiné aux collectivités locales qui permet de voir en temps réel les niveaux et d’un objet connecté destiné aux particuliers qui pourront être alertés.

Les boîtiers connectés de la société Ogoxe.
Les boîtiers connectés de la société Ogoxe. - M. Payrau

« Nous récupérons les données des capteurs et nous réalisons des prévisions. Sur leur boîtier de la taille d’un smartphone, les particuliers ont un indicateur de couleur des niveaux de danger en temps réel et un autre qui prédit le danger à venir. Si le maire de la commune décide de l’évacuation, cela se met à sonner. C’est un moyen d’être plus réactif », détaille l’inventeur.

Pour être sûr que cela fonctionne même lorsque les réseaux de communication sont hors de service, Ogoxe a son propre réseau ce qui lui permet d’être autonome.

La start-up de trois personnes est aujourd’hui en contact avec des collectivités qui pourrait soit lui acheter l’ensemble du dispositif et assurer la distribution des boîtiers à ses habitants, soit s’équiper du logiciel, les riverains devant payer eux-mêmes le boîtier à 80 euros pièce.