Toulouse: Le Top 6 des candidats «facturés» pour affichage sauvage (et Poutou gagne)

PRESIDENTIELLE La mairie de Toulouse vient d’adresser 15.000 euros en tout de factures de nettoyage à six candidats à la Présidentielle dont les militants se sont laissés aller à l’affichage sauvage…

Hélène Ménal

— 

Une affiche sauvage collée à Toulouse.
Une affiche sauvage collée à Toulouse. — B. Colin - 20 Minutes

Lors du 1er tour de la Présidentielle, Philippe Poutou a viré au moins une fois en tête : au classement de l’affichage sauvage établi par la mairie - LR - de Toulouse.

Cette dernière avait prévenu qu’elle ne tolérerait aucun débordement. Elle a donc systématiquement repéré les placardages pirates et envoyé les équipes du service propreté pour arracher l’objet du délit. Mieux, les agents ont conservé les affiches. Question de comptabilité. Car la municipalité annonce qu’elle vient d’envoyer « plusieurs factures » - de nettoyage en quelque sorte - aux partis politiques pour un « montant cumulé de 15.816 euros ». A 12 euros par affiche décollée, la somme correspond à 1.318 interventions sur les murs, bornes ou transformateurs EDF de la Ville rose.

>> Suivez aussi le live sur la Présidentielle par ici

« D’autres factures vont suivre quand toutes les données seront remontées des divers secteurs, précise Romuald Pagnucco, l’élu en charge de la propreté. Nous les transmettrons au Trésor public qui se chargera de les remettre aux équipes des candidats. Ils pourront les inclure dans leurs comptes de campagne. »

La réponse du berger…

Et à ce petit jeu-là, c’est donc le NPA qui prend une douille : 9.696 euros réclamés pour 808 affiches. De quoi saper le moral des troupes ? « Encore faudra-t-il dire qui a affiché et à quelle heure », réagit Laurent Marty, un des porte-parole du mouvement à Toulouse. Et, puisqu’on lui en parle, il rappelle que « dans une ville de 460.000 habitants, il y a zéro panneau d’expression d’opinion et seulement 50 emplacements d’expression libre squattés en permanence par des manifestations commerciales. »

>> A lire aussi : Présidentielle: Les affiches horriblement photoshoppées des candidats? «C’est très travaillé mais moche», répondent les pros

Enfin, le militant se dit « curieux de savoir » combien la mairie va s’auto-facturer pour la bannière géante qui dit « Oui à la LGV » sur la façade du Capitole. « C’est aussi un message politique, et pas sur un abribus, sur un monument classé », remarque-t-il. Ce à quoi la mairie rétorque que les bannières ne sont pas illégales puisqu'elles sont temporaires.

Cinq autres candidats sont « à l’amende » : Jean-Luc Mélenchon pour 366 affiches débusquées, Benoît Hamon (93), Nathalie Arthaud (21), François Asselineau et Nicolas Dupont-Aignan (15 chacun).

Les montants facturés par la mairie de Toulouse aux candidats à la Présidentielle pour affichage sauvage.
Les montants facturés par la mairie de Toulouse aux candidats à la Présidentielle pour affichage sauvage. - Infogr.am - 20 Minutes

Pour les finalistes, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, la mairie attend le second tour pour faire un package. Quant à François Fillon, il aurait fait une campagne très clean du point de vue de l’affichage. « Pas de signalement pour l’instant », assure Romuald Pagnucco.