Toulouse: Les vélos veulent rouler sur les grandes voies de bus sans prendre une prune

TRANSPORTS 135 euros d’amende pour avoir pédalé sur une large voie déserte. Des cyclistes en ont marre et demandent une tolérance sur les voies de bus en site propre, notamment de Castanet à Ramonville…

Hélène Ménal

— 

Un cycliste. Illustration.
Un cycliste. Illustration. — Alexandre GELEBART/20MINUTES
  • Une pétition circule pour que les cyclistes puissent emprunter la voie de bus en site propre (BSP) de Castanet à Ramonville
  • A Toulouse, les vélos peuvent rouler sur les couloirs de bus simples mais pas sur les sites propres
  • L'amende est de 135 euros

« Si on prend le vélo, c’est quand même pour arriver plus vite qu’à pied ! ». Etienne Joly ne décolère pas. Ce cycliste invétéré qui longe le Canal depuis la campagne du Lauragais pour aller travailler sur le Campus scientifique de Rangueil garde en travers de la gorge la prune, à 135 euros, que les gendarmes lui ont dressée il y a un mois.

Il était 19h30, « après une longue journée de travail » quand il s’est fait prendre en flagrant délit de pédalage sur la voie de bus en site propre (BSP) qui longe la RD813, reliant le terminus du métro de Ramonville à Castanet. Une double voie bien large où le trafic des bus est loin d’être affolant. Mais les gendarmes ont eu raison, les cyclistes y sont interdits de séjour. « Il nous faut passer sur le côté, avec des chicanes, des obligations de prendre les ronds-points, en évitant les riverains qui sortent de chez eux », explique l’amateur de deux-roues.

>> A lire aussi : Seuls 2% des Français choisissent le vélo pour se rendre au boulot

Le paradoxe l’énerve d’autant plus qu’à Toulouse, les cyclistes sont tolérés dans les couloirs de bus depuis une quinzaine d’années.Pour eux, le règlement est donc à géométrie variable tout au long du parcours.

Un problème plus général

Depuis sa mésaventure, et parce que plusieurs autres contrevenants se sont fait attraper, Etienne Joly a lancé une pétition en ligne pour demander une tolérance sur la RD813.

La pétition demande une tolérance pour les vélos sur la RD813.
La pétition demande une tolérance pour les vélos sur la RD813. - E J.

Elle a immédiatement reçu le soutien de l’association « 2 pieds 2 roues » qui défend activement les cyclistes de l’agglomération. « Nous demandons nous aussi clairement l’autorisation de rouler sur cette voie de bus », indique Florian Jutisz, son vice-président qui élargit le débat à deux autres BSP assez récentes interdites aux vélos.

« Sur la Voie du Canal de Saint-Martory (VCSM), la piste cyclable fait un détour par un bois pas vraiment sécurisant la nuit. Celle de la liaison multimodale sud-est (LMSE, entre Montaudran et Rangueil) oblige à prendre un trottoir partagé avec les piétons », énumère le militant. Il pense «gérable»  pour un bus de doubler un cycliste de temps en temps sur ces larges doubles voies.

Alors, les cyclistes vont-ils convaincre les élus ? La direction de Tisséo n’était pas joignable ce mardi.