Présidentielle: Marine Le Pen vire en tête à Cintegabelle, le fief de Jospin

SEISME La Haute-Garonne résiste au vote FN mais pas Cintegabelle, le fief de Lionel Jospin, où Marine Le Pen vire en tête. Historique et symbolique…

Helene Menal

— 

Lionel Jospin à Cintegabelle en 1997, le soir de la victoire du PS aux législatives.
Lionel Jospin à Cintegabelle en 1997, le soir de la victoire du PS aux législatives. — T. Bordas - Sipa

Encore un mois d’avril aux urnes, encore un PS éliminé au premier tour, encore un Le Pen qui se qualifie, et encore un séisme à Cintegabelle. Dans le bourg du sud de Toulouse, célèbre fief de Lionel Jospin, l’inimaginable vient encore de se produire pour les socialistes : Marine Le Pen a raflé 26,4 % des voix et a viré en tête du premier tour de la présidentielle. Là où François Hollande passait tranquillement le premier obstacle en réunissant 32,66 % des suffrages en 2012, Benoît Hamon finit bon cinquième avec à peine 10 % des voix.

Le traumatisme doit être d’autant plus grand que le vote FN n’est pas une grande spécialité de la Haute-Garonne. Le score de Marine Le Pen, à 16,71 %, n’y progresse que d’1,5 point, entre les deux présidentielles. Il baisse même à Toulouse où elle a fait 9,41 %.

>> A lire aussi : Présidentielle: Mélenchon cartonne à Toulouse

Le fantôme du 21 avril 2002 et l’ombre de Lionel Jospin planent d’une autre façon sur cette élection. Beaucoup se plaisent à rappeler qu’il avait pris ses responsabilités en se retirant de la vie politique et engagent les perdants de 2017 à suivre son exemple.