Airbus condamné pour « homicide involontaire »

B. C. - ©2008 20 minutes

— 

La société Airbus a été reconnue hier coupable « d'homicide involontaire dans le cadre du travail » et condamné à verser 75 000 eur d'amendes et à plus de 50 000 eur de dommages-intérêts à sa famille. Le 13 juin 2002, Ludovic Fedon, électricien, est mort lors d'un essai de pressurisation sur une chaîne d'assemblage d'Airbus. Lors du procès, en décembre dernier, les avocats des parties civiles - ses parents et son syndicat, la CGT - avaient dénoncé les failles dans le processus d'application des règles de sécurité. La procureure de la République avait requis 150 000 eur d'amende à l'encontre de l'avionneur. Le responsable de l'usine de l'époque, qui comparaissait pour « infraction à la réglementation sur la sécurité » a été relaxé.