Le Dalo s'apprête à entrer en action

Martin Venzal - ©2008 20 minutes

— 

Cent cinquante demandes en quinze jours. Un chiffre qui a surpris les responsables de la toute jeune commission de médiation Dalo de la Haute-Garonne. Le Dalo, pour Droit au logement opposable, doit aider les personnes qui rencontrent d'importantes difficultés pour se loger. La commission installée hier à la préfecture va donc examiner ses premières demandes et statuer lors de la prochaine réunion, le 29 janvier.

« Nous sommes ici avec des convictions, commente Claude Doussiet, ancien directeur général adjoint de l'agence régionale de la rénovation urbaine, spécialiste du logement social et nouveau président de cette commission. Nous allons obliger tous les partenaires à se mettre ensemble et à trouver des solutions pour résoudre des situations inadmissibles. »

Actuellement, les autorités estiment à 2 000 le nombre de demandes déposées chaque année par les familles les plus démunies. La Haute-Garonne manque aussi de places en hébergements d'urgence, avec près de 350 dossiers actuellement en souffrance. Une situation qui s'explique par un déficit de logements sociaux. « La loi sur le Dalo est séduisante, reconnaît Yannick Martin, militant au DAL. Mais dans les faits, ces démarches ne suffiront pas car Toulouse détruit plus de logements sociaux qu'elle n'en fabrique. » « Le département n'en avait pas construit depuis 2003, répond le préfet de région Jean-François Carenco. Mais la production a recommencé et cette année, nous livrerons près de 2 000 logements sociaux. » Reste à savoir si tous ces efforts suffiront à répondre à la demande.