Toulouse: Le Matou, un musée qui affiche la pub et collectionne ses pépites

CULTURE Après deux ans de fermeture, le musée de l’affiche de Toulouse rouvre ses portes, avec dans ses collections quelques pépites…

Beatrice Colin

— 

Le Musée de l'affiche de Toulouse - MATOU - rouvre ses portes au public le 21 avril 2017 après deux mois de travaux.
Le Musée de l'affiche de Toulouse - MATOU - rouvre ses portes au public le 21 avril 2017 après deux mois de travaux. — B. Colin / 20 Minutes

Fermé durant deux ans, le musée de l’affiche de Toulouse - rebaptisé Matou rouvre ses portes vendredi au grand public. Le centre a été modernisé, agrandi et est plus ouvert sur le quartier Saint-Cyprien. Sa première exposition fait la part belle à Roger Broders qui produisit dans l’entre-deux-guerres les emblématiques affiches de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, aujourd’hui objets de collection vintage.

Mais ce ne sont pas les seules pépites de sa collection qui compte pas moins de 20.000 affiches publicitaires et un fonds de 200.000 documents. Avec quelques raretés « même si par essence, il n’y a pas un original mais des multiples », souligne Sonia Gaja, la directrice du musée.

Le popotin de Polnareff. En 1972, elles s’affichaient en 4x3 sur les murs de Paris. Les fesses de Polnareff firent scandale dans les années 1970. Cette publicité pour son spectacle à l’Olympia a été éditée à 6.000 exemplaires, dont un est conservé dans les collections du Matou. Cette exhibition de son popotin coûta au chanteur la bagatelle de 60.000 francs.

Toulouse-Lautrec, roi de la pub. Figure incontournable de l’expressionnisme, Henri de Toulouse-Lautrec était un peintre prolifique. Parmi ses quelque 5.000 dessins et 370 lithographies se cachent des publicités. Le Matou possède 14 affiches originales du maître dont celle des cycles Michael, dont les rares exemplaires se vendent à plus de 10.000 euros.

La pub dans les cartables. Aujourd’hui, ce serait impensable de voir de la publicité apparaître au sein des salles de classe, même si certains élèves sont de véritable VRP de marques à travers leur tenue vestimentaire.

Un buvard illustré de la collection du Musée de l'Affiche de Toulouse.
Un buvard illustré de la collection du Musée de l'Affiche de Toulouse. - MATOU

Il y a plusieurs dizaines d’années, les buvards utilisés pour faire sécher l’encre étaient illustrés par une pub pour des bonbons, des fromages ou encore des éditeurs. Le musée en possède 991 exemplaires.

Le Bob Dylan romantique de Milton Glaser. Les fans du chanteur de Blowin' in the wind connaissent tous l’affiche romantique conçue par Milton Glaser – le créateur du logo I ❤ New York – pour l’album Bob Dylan’s Greatest Hits sorti en 1967. Un document rare avec un tirage spécifique qui se trouve conservé précieusement dans les archives du Matou.

Des illustrations qui tranchent. Aujourd’hui, les lames de rasoirs se vendent dans des emballages plastiques. A une certaine époque, les papiers qui entouraient ces produits étaient de véritables œuvres d’art. Le musée possède 282 de ces emballages illustrés de lames de rasoirs.

Un emballage de rasoirs illustré issu des collections du Musée de l'Affiche de Toulouse.
Un emballage de rasoirs illustré issu des collections du Musée de l'Affiche de Toulouse. - MATOU