Un diplôme fièrement acquis en prison

B. C. - ©2008 20 minutes

— 

C'était la première remise officielle de diplômes à la maison d'arrêt de Seysses. Trente-deux détenus ont reçu hier des mains de l'inspecteur d'académie de Haute-Garonne, Jean-Louis Baglan, leur certificat de formation générale (CFG). Ce premier diplôme non qualifiant permet de valider des connaissances générales, à raison de neuf heures de cours par semaine. « Ils étaient émus, beaucoup ont demandé s'ils pouvaient présenter le brevet. A la maison d'arrêt, les sessions ont un taux de réussite de 92 % quand ailleurs il est de 80 % », souligne Josette Arjo, chef de la division concours et examen à l'académie.

Pour les quatre enseignants, souvent confrontés à l'illettrisme de certains élèves, la satisfaction est quotidienne. De plus, les détenus sont motivés par leur réinsertion. « L'un d'entre eux a même demandé la prolongation de sa détention afin de passer son diplôme », témoigne Karim Arkoun, un prof. Son collègue Georges Fillela enchaîne : « Des pères de famille ont des gosses à l'école et veulent pouvoir les aider. Certains avaient presque les larmes aux yeux lorsqu'ils ont reçu leurs diplômes, alors qu'à côté ils jouent les gros durs. » Suivre des études, cela permet aussi d'occuper le temps. Ainsi, contrairement aux habitudes des élèves « traditionnels », lorsque la sonnerie retentit, des détenues du quartier femme réclament souvent des devoirs supplémentaires à faire dans leur cellule.