La mairie de Toulouse dégaine ses nouvelles éco-tondeuses: 40 moutons originaires des Pyrénées

ENVIRONNEMENT A partir du 12 avril, une quarantaine de moutons va paître sur le site des Argoulets. De l’éco-pâturage aux vertus pédagogiques…

Béatrice Colin
— 
Des moutons en ville. Illustration.
Des moutons en ville. Illustration. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Ce ne sont pas les premiers employés à quatre pattes de la mairie. Après les chevaux policiers, voici les moutons éco-tondeuses municipaux. A partir du 12 avril, quarante moutons vont s’activer sur la zone verte des Argoulets.

Jusqu’au mois de juillet, cesmanechs à tête noire, une race résistante originaire des Pyrénées, vont brouter nuit et jour et 24h/24 les herbes hautes de la zone qui s’étend sur 30 hectares.

Pour encadrer le troupeau, quatre chiens seront présents mais aussi un berger, histoire de savoir si toutes les bêtes vont bien.

Pratique de plus en plus urbaine

Cette pratique de l’éco-pâturage n’est pas une nouveauté en milieu urbain. Elle avait déjà cours au début du siècle dernier à la Prairie des Filtres.

Plus récemment, Voies navigables de France y a eu recours pour nettoyer les berges du Canal du Midi et La Poste en a embauché 18 l’an dernier pour son site de Castelnau d’Estretefonds. Et en Seine-Saint-Denis, 67 brebis servent de vecteurs pour créer du lien social.

>> A lire aussi : Toulouse: La Poste embauche 18 moutons...

Mais au-delà de l’aspect environnemental, la collectivité veut s’en servir pour sensibiliser les familles aux questions de biodiversité. Lors de la tonte, des animations seront ainsi proposées et le berger sera à même de répondre aux questions des visiteurs.

« L’éco-pâturage, par rapport à des tontes et fauches mécanisées, favorisera la biodiversité en multipliant les espèces végétales et en créant des micro-habitats pour la faune. Au-delà de ça, il sera aussi un support pédagogique pour sensibiliser les Toulousains et tous les visiteurs à l’environnement et à la biodiversité » assure Marie-Pierre Chaumette, l’adjointe au maire en charge des espaces verts.