La clinique spatiale cherche (à nouveau) des volontaires pour rester allongé 60 jours

SCIENCE Alors que la première session de son expérimentation arrive à terme, la clinique spatiale cherche de nouveaux volontaires pour rester allongé 60 jours à la fin de l’année. C’est indemnisé 16.000 euros…

Béatrice Colin

— 

Une séance de Bedrest à l'Institut de médecine et de physiologie spatiales (MEDES) à Toulouse.
Une séance de Bedrest à l'Institut de médecine et de physiologie spatiales (MEDES) à Toulouse. — Medes/CNES

Alors que les dix premiers volontaires vont bientôt sortir du lit où ils ont passé deux mois, la tête légèrement inclinée vers le bas, la Clinique Spatiale de Toulouse (Medes) cherche de nouveaux postulants, prêts à faire avancer la science.

Ces hommes de 20 à 45 ans, sportifs, non-fumeur, en pleine forme et disponible entre septembre et décembre 2017 participeront à l’étude baptisée « Cocktail ».

>> A lire aussi : Toulouse: Ils vont rester 60 jours allongés... pour la science

Comme tous les « bedrest » réalisés au CHU de Rangueil, ces expérimentations, menées par le Cnes et l’agence spatiale européenne, permettent de simuler et étudier les effets de l’impesanteur sur le corps humain. Et dans celle-là spécifiquement, les cherchent tentent d’évaluer les effets antioxydants et anti-inflammatoires d’un cocktail alimentaire.

Indemnisation de 16.000 euros

S’il sont prêts à s’engager pour la science, les « cobayes » ne le font pas non plus que pour la gloire. Cette étude est indemnisée à hauteur de 16.000 euros sur quatre ans.

Pour ceux qui seraient prêts à embarquer, il est nécessaire de contacter le Medes au 05.62.17.49.65 ou au 05.62.17.49.63.