Airbus dit adieu à l’E-Fan, son projet d’avion tout électrique

AERONAUTIQUE L’avionneur européen a décidé de se recentrer sur d’autres projets, notamment d’avion hybride. Une décision qui inquiète les syndicats…

B.C. avec AFP

— 

L'avion électrique e-Fan d'Airbus.
L'avion électrique e-Fan d'Airbus. — airbus-group/SIPA

Le 10 juillet 2015, il effectuait la traversée de la Manche, 106 ans après Louis Blériot. L’E-Fan, le premier avion électrique d’Airbus, a du plomb dans l’aile.

L’avionneur européen a en effet décidé de mettre un terme à sa participation à ce projet, préférant poursuivre ses recherches de mise au point d’un avion hybride ou de nouveaux véhicules volants comme son Vahana, qui doit effectuer son premier vol d’ici à la fin de l’année, ou encore le véhicule Pop. Up dévoilé au salon automobile de Genève, le 7 mars dernier.

>> A lire aussi : Et voici Pop.Up, le véhicule du futur d'Airbus qui roule et qui vole

Initialement, l’E-Fan, un avion-école biplace, devait être commercialisé fin 2017. Mais l’usine d’assemblage qui devait voir le jour à l’aéroport de Pau-Pyrénées est restée à l’état de projet. Et les travaux programmés mi-2016 n’ont jamais été lancés.

Interrogation des syndicats

Et les syndicats s’interrogent d’ores et déjà sur l’avenir des salariés du site parisien qui bossaient sur ce programme, présenté comme « révolutionnaire » par Airbus. « Cela mérite clarification, voir ce que ça engage, les conséquences que ça peut avoir sur les décisions prises sur des sites », a réagi Françoise Vallin, coordinatrice pour la CFE-CGC d’Airbus.

« Le rêve se transforme en une formidable frustration et colère de tous ceux qui se sont investis dans ce magnifique défi technologique », renchérit le syndicat CGT d’Airbus. Le comité européen d’entreprise a demandé au patron du groupe aéronautique, Tom Enders, un point sur ses nouvelles stratégies et implications pour les employés. Sans retour pour l’instant.