Pédophilie dans l'Eglise: «Rien» ne peut dispenser les évêques «d'aider la justice»

ENQUËTE Réunis à Lourdes, les évêques de France affirment qu’ils sont « résolus à aider la justice à faire son travail » concernant les affaires de pédophilie dans l’Eglise…

H.M. avec AFP

— 

Mgr Georges Pontier, l'archevêque de Marseille a ouvert le28 mars la Conférence des évêques de France à Lourdes.
Mgr Georges Pontier, l'archevêque de Marseille a ouvert le28 mars la Conférence des évêques de France à Lourdes. — B. Guay - AFP

« Rien ne peut nous dispenser » d’aider la justice. Voilà la mise point faite ce mardi à Lourdes par MgrGeorges Pontier, l’archevêque de Marseille, à l’ouverture de l’assemblée de la Conférence des évêques de France (CEF).

Cette déclaration arrive après que l’Eglise catholique a une nouvelle fois été mise en cause, par l’émission Cash Investigation et Mediapart, pour sa gestion des dossiers d’abus sexuels commis par des prêtres. « Nous sommes résolus à aider la justice à faire son travail », a ajouté l’archevêque.

>> A lire aussi : Pédophilie dans l'Eglise: «L’affaire Preynat n’était que la partie émergée de l’iceberg»

Mais il a aussi souhaité mettre en avant les dispositions prises par le clergé. « Qu’on veuille bien cesser de laisser entendre que tout prêtre est un pédophile potentiel, a martelé l’archevêque. Qu’on arrête de taire toutes les décisions prises en ce domaine par notre conférence depuis des années et tous les changements dans notre manière d’aborder ces faits. »

>> A lire aussi : Paris: Le cardinal Vingt-Trois hospitalisé depuis plus d'un mois

Le « rapport » à l’argent dans la Présidentielle

Mgr Pontier a également abordé la campagne présidentielle et les affaires qui l’agitent. « [Elle] a apporté son lot d’informations, de suspicions, d’outrances, de fautes et finalement de violence par rapport à cette part de la population française qui arrive tout juste à vivre et à faire des projets », a-t-il regretté, jugeant que le « rapport à l’argent peut aveugler et empêcher de percevoir le drame profond que vivent ceux qui n’ont pas accès au travail, à un logement digne, à la culture. »