Top 14: Avant son grand défi européen, le Stade Toulousain s'écroule à Bordeaux

RUGBY Toulouse a concédé une nouvelle défaite, samedi à Bordeaux (20-11). Les phases finales du Top 14 se joueront sans doute sans le Stade, qui prépare son quart de finale européen au Munster…

Nicolas Stival

— 

Le deuxième ligne du Stade Toulousain Yoann Maestri contre l'Union Bordeaux-Bègles, le 25 mars 2017 à Bordeaux, en Top 14.
Le deuxième ligne du Stade Toulousain Yoann Maestri contre l'Union Bordeaux-Bègles, le 25 mars 2017 à Bordeaux, en Top 14. — N. Tucat / AFP

C’est Jacques Brunel qui s’est chargé de planter le dernier clou sur le cercueil. « Je suppose que le Stade Toulousain a quasiment perdu tout espoir de se qualifier, a lâché l’entraîneur de Bordeaux-Bègles, samedi soir après le succès de l’UBB (20-11). Cela fait 25 ans que ce n’est pas arrivé. Quelque part, c’est un tremblement de terre. »

Pas faux, puisque mine de rien, l’actuel dixième du Top 14 est le club le plus titré de France et d’Europe. Mais un séisme prend tout le monde par surprise. Or, la très probable non-qualification des Rouge et Noir pour les phases finales résulte d’un long processus de délitement. Depuis son dix-neuvième et dernier Bouclier de Brennus en 2012, les Stadistes déclinent et la saison actuelle ne fait que confirmer cette tendance.

Douze défaites en 22 journées de Top 14

Avec douze défaites en 22 journées, difficile de rêver au Top 6, sur lequel ils affichent cinq points de retard à quatre matchs de la fin de la phase régulière. Alors qu’ils venaient de mettre un terme à une série de quatre défaites de rang contre Lyon (42-26), les hommes d’Ugo Mola ont rechuté chez des Girondins, qui en ont profité pour les doubler au classement.

« Honnêtement, j’ai besoin de revoir le match pour essayer d’un peu mieux comprendre comment on peut avoir deux visages aussi éloignés », avouait l’entraîneur principal toulousain, dépité samedi soir. D’abord conquérante, son équipe, trop indisciplinée, a ensuite complètement craqué, sonnée par l’impact du banc de l’UBB (Serin, Tauleigne, Avei…). Elle menait pourtant de huit points en début de deuxième mi-temps…

Malgré le retour d’internationaux français retenus pour le Tournoi des VI Nations (Huget, Fickou, Maestri titulaires, Baille entré en jeu), le Stade Toulousain a préparé de la plus mauvaise des manières son terrible déplacement en Irlande, sur les terres du Munster, en quart de finale de Champions Cup. Peut-être (déjà) le dernier match à enjeu d’une triste saison.