Une opération de crowdfunding pour financer les nouveaux arbres du Canal du Midi

BIODIVERSITE Pour financer la replantation d’arbres sur le Canal du Midi, et éviter de voir son classement Unesco menacé, une course et une opération de crowfunding sont organisées…

Béatrice Colin

— 

Abattage de platanes malades, touchés par le chancre coloré, le long du Canal du Midi.
Abattage de platanes malades, touchés par le chancre coloré, le long du Canal du Midi. — P. Aventurier / SIPA

Peter, un habitant de la banlieue de Brisbane en Australie, ou encore Charles du Nebraska ont déjà mis la main au porte-monnaie pour financer la replantation du Canal du Midi, dont les platanes sont victimes du chancre coloré, une maladie pour l’instant incurable.

Ce champignon a déjà décimé 17.370 arbres, majoritairement dans l’Aude, et 5.700 pieds d’essences diverses ont été replantés à la place. Une opération financée en partie par la générosité des donateurs.

>> A lire aussi : Déjà 3 millions d'euros récoltés pour replanter les arbres du Canal du Midi, et c'est pas fini

Plus de 6.800 particuliers ont ainsi déjà participé depuis 2013 à l’opération lancée par Voies navigables de France (VNF), Replantons le Canal du midi. Elle a permis de récolter 3,3 millions d’euros au total auprès du grand public et des entreprises.

Course et financement participatif

Pour pousser ces mécènes à rester mobiliser, VNF a décidé de démultiplier les actions. L’établissement public gestionnaire du cours d’eau construit par Pierre-Paul Riquet vient ainsi de lancer une opération de financement participatif sur la plateforme Ulule. Cette initiative est mise en place à l’occasion de la course 123Canal qui aura lieu le 14 mai à Toulouse. Ces deux opérations permettront certainement de collecter quelques dizaines de milliers d’euros. Une goutte d’eau comparée au budget global de 220 millions d’euros nécessaires sur les 20 prochaines années pour entretenir les berges et les arbres afin de conserver son inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Menace de déclassification Unesco

C’est bien l’un des enjeux. Replanter est une nécessité car, quand il manque 15 platanes, le fameux alignement qui fait la renommée du Canal du Midi est mis à mal.

« Nous avons besoin que chaque Toulousain, chaque habitant d’Occitanie mette son obole et la course 123 Canal est un moyen de participer. Cette maladie peut compromettre le classement, ce serait dramatique car c’est un élément important de l’attractivité toulousaine », affirme Bernard Keller, vice-président de Toulouse Métropole et vice-président du Club des entreprises mécènes du Canal du Midi