Haute-Garonne: Un resto se lance dans les petites portions pour les estomacs réduits par chirurgie

BONNE IDEE Subir une chirurgie de l’obésité donne un appétit d’oiseau bien gênant au restaurant. Sauf si ce dernier a les idées larges, comme Le Pic, à Muret, qui sert discrètement de petites portions…

Hélène Ménal

— 

Le menu, plat-dessert, ne doit pas excéder les 150 g.
Le menu, plat-dessert, ne doit pas excéder les 150 g. — Superstock Sipa

Laisser plus de la moitié de son assiette dans un restaurant étoilé c’est, au mieux, attirer l’attention du personnel, au pire, aimanter les regards courroucés de toute la salle. Laetitia Marillier-Dujardin a vécu cette situation embarrassante récemment à Toulouse, en raison de son « tout petit estomac ». « J’ai voulu faire passer mon assiette à mon mari mais il y a tellement d’employés dans ce type d’établissement qu’on a vite été repérés », confie-t-elle.

« Culpabilisant »

Il y a deux ans, cette bonne vivante a subi une première chirurgie dite « bariatrique ». On lui a posé un anneau gastrique. Elle a perdu 68 kilos dans l’opération et gagné cet appétit de moineau si gênant en public.

« Le plus culpabilisant, c’est de s’apercevoir que les autres tables ne commandent pas le même plat que vous, pensant que ce n’est pas bon », poursuit la présidente de la jeune association Khrysalide 31, qui, de blablathérapie en ateliers de relooking, vient en aide aux futurs opérés comme aux ex-obèses.

>> A lire aussi : Chirurgie de l'obésité: Les patients seraient mal informés avant une opération

Mais devenir le centre d’attraction de tout un restaurant n’est pas une fatalité. Car, avec l’explosion des chirurgies bariatriques (anneaux, maintenant sleeves ou by-pass) - elles ont été multipliées par quatre en 12 ans - la résistance s’organise. Le site Bariachef.com recense une petite vingtaine de restaurants français qui ont les idées larges et adaptent leurs portions. Le bar à Tapas « Le Pic » de Muret, au sud de Toulouse, est le premier de la Haute-Garonne à faire son entrée dans la liste grâce à l’activisme de Khrysalide 31.

Le prix fond aussi

« Chez nous, on essaie de faire plaisir à tout le monde », assure Julie Latieule, la patronne. Avec l’aide d’une diététicienne, elle a mis au point un menu complet (plat et dessert) de 150 g tout compris : un poulet à la brésilienne avec ses légumes puis une mousse légère pour ce mois-ci.

« Dans un bar à tapas, c’est plus pratique, puisque les récipients sont déjà petits », reconnaît la restauratrice. Le menu n’est pas sur la carte. Ceux qui connaissent la formule le signalent et Julie est toute fière d’incruster en toute discrétion ses petites portions dans des repas de groupe. Le prix aussi est logiquement réduit. C’est 7 euros, tout compris.