Restes retrouvés dans le Tarn: Il s'agit bien de ceux d'un ancien truand

FAITS DIVERS L'identification des restes d'une figure du grand banditisme marseillais, retrouvés dans un fût d'acide, alimente la thèse d'un réglement de compte...

G.D.

— 

La maison de Saint-Benoît-de-Carmaux où ont été faites les macabres découvertes.
La maison de Saint-Benoît-de-Carmaux où ont été faites les macabres découvertes. — Google Maps

La police scientifique de Toulouse vient de rendre ses conclusions. L’ADN prélevé dans les os des jambes et du bras retrouvés le 25 janvier dans un bidon d’acide à Saint-Benoît-de-Carmaux, près d’Albi, dans le Tarn, est celui d’un truand marseillais, révèle La Dépèche du Midi.

Un réglement de compte qui date de juillet 2016 ?

Il s’agit de Roger Memoli, qui avait purgé une peine de 22 ans de prison avant d’être libéré en 2015. Cette figure du grand banditisme avait été impliqué dans l’affaire des cliniques marseillaises. Les enquêteurs privilégient la piste d’un règlement de compte.

>> A lire aussi : Ce que l'on sait des restes humains retrouvés dans un bidon chez un ancien truand dans le Tarn

Les restes de Roger Memoli ont été découverts sur la propriété d’Yves Costamagno, dit « Le Marseillais », un autre malfrat, libéré en 2010 après avoir passé 23 années de réclusion pour homicide. Ce dernier est, lui aussi décédé, il y a peu, à l’âge de 69 ans, à son domicile, au lieu-dit Peyrotte, des suites d’un AVC. Là même où les restes de Roger Memoli, ont été retrouvés.

L’utilisation d’une carte de crédit

La disparition de Roger Memoli avait été signalée fin juillet 2016. Depuis, Yves Costamagno avait été placé sous surveillance, car il aurait utilisé la carte de crédit du disparu en Espagne, durant l’été 2016, selon la police.