Espace: On vous dit pourquoi la fusée qui décollera mardi de Kourou s’appellera «Toulouse»

INSOLITE La fusée Ariane 5 qui décollera mardi de Kourou portera les couleurs de la Ville rose. Pour tout un tas de bonnes raisons…

Helene Menal

— 

Un décollage précédent d'Ariane 5, le 17 novembre 2016 à Kourou.
Un décollage précédent d'Ariane 5, le 17 novembre 2016 à Kourou. — S. Corvaja - ESA -Sipa

Mardi, à 22h39 précises, Ariane 5 décollera une nouvelle fois de Kourou, en Guyane. Mais à 11 heures d’avion de là, à Toulouse, la fumée blanche aura une odeur toute particulière. Car la fusée sera labellisée « Ville de Toulouse ». Un parrainage symbolique, incarné par la présence de son maire, Jean-Luc Moudenc (LR), sur le pas de tir, et matérialisé par un bel autocollant sur la coiffe d’Ariane mais qui s’appuie sur des réalités concrètes.

La coiffe de la fusée qui décollera le 14 février, avec l'autocollant de la Ville de Toulouse (si,si au-dessus d'Ariane Espace).

La première étant que les deux satellites qui doivent être mis sur orbite par Ariane 5 sont de fabrication toulousaine. Sky-Brasil-1, commandé par un géant de la télé satellite d’Amérique latine, a été construit parAirbus Defence & Space. Et Telkom3S, commandé par un consortium indonésien, est livré par Thales Alenia Space.

Camp de base mondial des astronautes

La deuxième raison à cet hommage tonitruant tient au fait que Toulouse prend pour 2017 la présidence de la Communauté des villes Ariane (CVA). Ce réseau d’élus et d’industriels, qui passe par Barcelone, Berlin et bien sûr Kourou, fait du lobbying sur l’indépendance spatiale de l’Europe.​

​Enfin, la troisième raison est que Toulouse va tout simplement se retrouver cette année au centre de la galaxie. La Cité de l’Espace y fête ses 20 ans et elle a été choisie comme camp de base pour le 30e Congrès Mondial des Astronautes. Une centaine de représentants du cercle très fermé de ceux qui ont vu la Terre depuis l’espace seront à Toulouse du 16 au 20 octobre 2017. Ils parleront « boutique » mais participeront aussi à des conférences et à des échanges avec le grand public. ​ ​

>> A lire aussi : Septième tir réussi pour Ariane 5 en 2016 et 76e sans échec, un record pour la fusée européenne

​ ​D’ici là Thomas Pesquet sera redescendu de son nuage et il se joindra à la troupe. Il en profitera pour rendre à la Cité de l’Espace la pierre martienne qu’elle lui a prêtée le temps de son voyage dans la Station spatiale internationale.