Les premiers robots aériens au monde sont testés à Toulouse

INNOVATION Des robots aériens, dotés de bras articulés, sont testés au laboratoire toulousain du LAAS-CNRS…

Beatrice Colin

— 

Les prototypes de robots aériens sont testés au LAAS-CNRS de Toulouse.
Les prototypes de robots aériens sont testés au LAAS-CNRS de Toulouse. — B. C. / 20 Minutes

Bien plus qu’un simple drone d’observation. A Toulouse, dans les locaux du Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS-CNRS), des chercheurs planchent depuis un an et demi sur les premiers robots aériens du monde.

Dotées de bras articulés, ces machines volantes sont aujourd’hui capables de soulever des objets pesant un kilo ou encore d’intervenir en vol sur certaines surfaces inclinées, ce que les drones classiques ne savent pas faire de manière aussi précise.

A terme, elles pourraient percer des trous ou encore visser des boulons si on lui donne l’ordre de le faire à distance.

« Aujourd’hui, lorsqu’on assemble un pylône dans les secteurs de haute montagne, on fait appel à des hélicoptères et les personnes qui interviennent prennent des risques. Ces opérations sont coûteuses et dangereuses, demain elles pourraient être faites par ce genre de drones capables d’avoir une interaction physique avec leur environnement », explique Simon Lacroix du LAAS.

Ce vendredi, avec d’autres membres de ce programme, originaires d’Italie, d’Espagne ou encore de Suisse, il présentera à des membres de la Commission européenne, l’un de ses financeurs, les progrès de leurs prototypes qui pourraient être définitivement validés d’ici deux ans et demi.