Haute-Garonne: En 2016, 51 personnes sont mortes sur les routes du département

SECURITE ROUTIERE L’alcool, la vitesse et le non-respect du Code de la route sont les principaux facteurs de mortalité…

B.C.

— 

Un accident sur le périphérique toulousain.
Un accident sur le périphérique toulousain. — Frédéric Scheiber/20MINUTES

La vitesse, l’alcool et le refus de priorité restent les causes principales des accidents mortels en Haute-Garonne. L’an dernier, 51 personnes ont perdu la vie sur les routes du département selon un bilan dressé mercredi par la préfecture, soit autant que l’an dernier.

>> A lire aussi : Deux morts sur la rocade, leur voiture écrasée entre deux camions

Si les deux-roues ont été moins touchés qu’en 2015, avec 9 victimes en 2016 contre 16 l’année précédente, le nombre de piétons a par contre doublé.

Huit personnes ont été fauchées mortellement au cours de l’année, en particulier les personnes âgées, les +60 ans représentant 60 % de ces victimes.

Moins d’infractions relevées

Les habitants de la Haute-Garonne se sont moins fait flasher l’an dernier par les radars fixes. Selon les services de la Sécurité routière, une baisse de 9,33 % des infractions a été enregistrée en 2016.

>> A lire aussi : Toulouse: Le radar qui flashe plus vite que son ombre de retour sur le périph

Si les Toulousains se sont montrés plus prudents, les travaux réalisés sur les appareils expliquent en partie cette tendance. Par contre, les mouchards installés aux feux rouges ont eux enregistré une hausse de 5,7 % du nombre de contraventions dressées. Cette année, les radars autonomes déplaçables vont se multiplier.