Toulouse: Moins cher, le bon plan c'est désormais de se garer dans un parking HLM

STATIONNEMENT Les bailleurs sociaux ouvrent au grand public la location de leurs places de parking vacantes à la journée ou au mois…

Béatrice Colin

— 

Illustration d'un parking souterrain.
Illustration d'un parking souterrain. — P.Magnien / 20 Minutes

Marre de tourner une demi-heure le matin pour trouver une place de stationnement gratuite, de payer 26 euros pour rester 24 heures dans un parking du centre-ville ou de se prendre une prune tous les deux jours.

Des Toulousains ont pris l’option de louer les places de particuliers via des sites de parkings partagés, de plus en plus nombreux et biens plus avantageux pour les bourses des automobilistes.

>> A lire aussi : Des parkings partagés pour ne plus galérer et payer moins cher

Un créneau que les bailleurs sociaux de la Haute-Garonne ont décidé d’occuper pour rentabiliser leurs places vacantes, non occupées par leurs locataires. Depuis le début de l’année, deux d’entre eux font ainsi appel à des prestataires externes pour louer leurs emplacements disséminés un peu partout sur le territoire toulousain.

A l’heure ou au mois

C’est le cas de Patrimoine SA Languedocienne qui s’est associé avec Zenpark sur une centaine de places. En téléchargeant l’application, l’automobiliste peut en quelques clics trouver géolocaliser une place sécurisée et se garer à l’intérieur du parking, que ce soit pour une heure à 1 euro ou une semaine pour 4 à 15 euros par jour.

« Aujourd’hui, nos locataires peuvent décider de ne pas louer une place de parking alors qu’avant elles étaient liées au logement. Or nous avons l’obligation d’en construire, nous nous retrouvons du coup avec des places vacantes et parallèlement lorsque nous avons des réunions avec les communes, le problème du stationnement revient régulièrement. Cela répond donc à un vrai besoin », indique Fella Allal, directrice commerciale et partenariat chez Patrimoine qui reverse une commission de 30 % à Zenpark. Lancé début janvier, les sites à proximité de l’aéroport et de l’IUFM remportent déjà un franc succès.

Le bailleur ICF Habitat Atlantique s’est associé de son côté à la start-up Yespark sur une trentaine de places du côté de Bonnefoy ou encore des Argoulets. « Nous sommes sur de la location mensuelle. D’ici deux mois, nous aurons diminué de moitié la vacance de ces parkings car nous savons qu’il y a une réelle demande, surtout quand les prix sont 30 % moins chers que ceux de location traditionnelle », assure Thibaut Chary, le cofondateur de Yespark.

13 % de vacance en moins

Toulouse Métropole Habitat, propose aussi depuis l’an dernier une location de ses places de parking via un dispositif mis en place avec Toulouse Métropole. Au total, plus de 250 places parkings d’une quinzaine de résidences sont ainsi louées directement par le bailleur à des tarifs mensuels allant de 30 euros et 64 euros. Cela a permis de baisser de 13 % la vacance sur les sites concernés.