Coupe d'Europe: Le Stade Toulousain passe en quart de finale! Revivez ce très tendu Toulouse-Connacht

RUGBY En crise de résultats depuis plusieurs années, le Stade Toulousain jouait sa place en quart de finale de Champions Cup ce dimanche face aux Irlandais du Connacht...

Nicolas Stival

— 

Le Toulousain Yoann Huget face à l'équipe irlandaise du Connacht en Coupe d'Europe, le 22 janvier 2017 au stade Ernest-Wallon de Toulouse.
Le Toulousain Yoann Huget face à l'équipe irlandaise du Connacht en Coupe d'Europe, le 22 janvier 2017 au stade Ernest-Wallon de Toulouse. — P. Pavani / AFP

STADE TOULOUSAIN - CONNACHT : 19-10

18h10: Après un épilogue plus que stressant, le Stade Toulousain s'est offert une place en quart de finale, une première depuis 2014. Et comme il y a trois ans, les Rouge et Noir se déplaceront au Munster le week-end du 1er avril. La dernière fois, les Irlandais leur avaient infligé un saignant 47-23. Ceci dit, passez tous une excellente soirée et MERCI DE NOUS AVOIR SUIVIS !

 

80e: Une dernier frayeur avec un ballon perdu par les Toulousains et C'EST FINI !!! LE STADE TOULOUSAIN VERRA LES QUARTS DE FINALE AU PRINTEMPS !!!

78e: Le Stade Toulousain s'en remet à ses avants qui font le boulot. Bézy préfère taper en touche dans les 22 m adverses que de tenter la pénalité. Sage décision, à notre humble avis.

76e: Voilà, c'est ça.

 

72e: L'ailier du Connacht Matt Healy n'arrive pas à contrôler une passe alors qu'il n'avait plus qu'à foncer jusqu'à l'en-but stadiste. Les TOULOUSAINS SONT DANS LE DUR ! Mais ils récupèrent une pénalité vraiment bienvenue sur une mêlée à cinq mètres de leur ligne.

70e: Les Irlandais ont mis la main sur le ballon. Pourvu que le Stade ne craque pas et paye tous les points laissés en route par le Stade Toulousain dans cette campagne européenne (lors du match aller puis lors des deux matchs face aux Wasps)...

65e: Pour mémoire, si le Connacht perd avec un écart inférieur ou égal à sept points, il se qualifiera avec les Wasps. Et le Stade Toulousain passera à la trappe. Une pénalité suffit... En langage moins châtié, ça donne ce tweet.

 

63e : Le Connacht est clairement mieux depuis son essai. Vu les fins de match « BennyHillesques » auxquelles le Stade nous a habitués, on n’en mène pas large à Ernest-Wallon.

59e: C'est clairement très, très décevant. Ernest-Wallon peut contenir 19.500 spectateurs et affichait régulièrement complet voici quelques années. Sans doute la faute du froid, comme pour la primaire de la gauche...

 

54e: Aïe, aïe, aïe ! Sur leur première occasion d'essai, les Irlandais marquent par leur numéro 8 et capitaine Jack Muldoon. Et Robertson transforme, à la grande joie des bruyants, bien que peu nombreux, supporters du Connacht, qui revient à neuf points.

44e : Bon, il n’y a pas que Doussain qui peine face aux poteaux. Le buteur irlandais Ronaldson rate une pénalité dans ses cordes. Pendant ce temps, les Wasps ont rétabli la logique en Italie. Les « Zebre » vont encore en prendre 50…

 

41e: C'est reparti à Ernest-Wallon. Toulouse est à 40 minutes d'un premier quart de finale de Champions Cup depuis 2014.

17 h: C'est la mi-temps. Le Stade Toulousain a totalement dominé la première mi-temps face à des Irlandais du Connacht pour l'heure très décevants. Le chemin vers les quarts de finale est grand ouvert, à condition de de ne pas vendanger toutes ces occasions. Un petit café (pour moi en tout cas), et on se retrouve dans quelques minutes.

 

38e: Cela ne s'arrange pas pour les Irlandais, qui se retrouvent à 14 pendant 10 minutes après une grossière faute du deuxième ligne Quinn Roux. Mais Doussain nous sert sa spéciale: la pénalité ratée à 20 mètres presque en face des poteaux. Pourvu que Toulouse ne le regrette pas...

34e: Tiens, les premiers points du Connacht, avec une pénalité du centre Craig Ronaldson (oui, oui, le fils de Ronald). Et ça fait 14-3.

30e: On était tout près du troisième essai toulousain. Mais une passe de Bézy dans les chaussettes de Fickou, puis un tout-droit de Yann David (plénonasme) en ont décidé autrement...

27e : Au fait, on avait oublié de vous dire : dans l’autre match de cette poule 2, les Wasps jouent chez les « Zebre » (qui a dit les Chèvres ?) de Parme. Logiquement, ils devraient gagner et finir premiers de poule si Toulouse l’emporte. Pour l’instant, les Anglais galèrent, mais ça ne devrait pas durer.

 

24e: Sinon, l'extraordinaire Romain Baheux live Monaco - Lorient en Ligue 1 par ici. N'entrez pas, c'est une boucherie.

18e: ET LE DEUXIEME ESSAI TOULOUSAIN !!! Yoann Huget remonte le terrain tout seul comme un grand et sert Arthur Bonneval qui s'offre un superbe plongeon en terre promise (copyright Thierry Lacroix). Cela sent très bon la qualification, surtout si Doussain enquille même les transfos en coin comme celle-ci (14-0) !!!

17e: Un fan, apparemment

 

13e: Un début de match tout à l'avantage du Stade. Il faudrait en profiter pour creuser l'écart mais le réalisme n'est pas vraiment le point fort toulousain depuis pas mal de temps...

6e: Quelle entame des Toulousains, qui n'ont pas lâché le ballon depuis le début ! A force de pilonner les Irlandais devant leur en-but, ils inscrivent le premier essai par Gaël Fickou ! Et Doussain, franchement maladroit une semaine plus tôt chez les Wasps, passe la transfo. 7-0, le Stade est virtuellement en quart de finale !

2e: C'est parti. Pour ce huitième de finale qui ne dit pas son nom, Ernest-Wallon est bien garni, mais pas plein. Triste... Mais les supporters irlandais se font déjà entendre.

16 h 14 : Et maintenant le Connacht, la province irlandaise qui n’en peut plus de vivre dans l’ombre du Munster, du Leinster et de l’Ulster. Vous ne connaissez aucun nom? Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Mais sachez que le vainqueur de la Ligue celte 2016 (ou Pro12, si vous préférez) envoie beaucoup, beaucoup de jeu. Et qu’il a gagné à l’aller, à Galway (23-21).

 

16 h 13: Et on part sur les compos. Côté toulousain, à noter l’absence de Maxime Médard (blessé à un mollet) à l’arrière. L’ailier Yoann Huget, qui marche sur l’eau en ce moment, portera le numéro 15.

 

16 h 10 : Bonjour à tous pour ce rendez-vous dans l’humidité et la fraîcheur d’Ernest-Wallon ! « Make Stade Toulousain great again ! » C’est la supplique des supporters Rouge et Noir, qui n’ont plus connu de quart de finale européen depuis 2014. OK, s’il se qualifie, le Stade jouera à l’extérieur chez un monstre: soit chez la province irlandaise du Munster soit chez le tenant du titre anglais, les Saracens. Mais s’il échoue, il poursuivra son déclin entamé depuis son dernier Bouclier de Brennus, en 2012.

 

Après Clermont et Toulon, Toulouse ? Le Stade Toulousain peut devenir ce dimanche la troisième équipe française à se qualifier pour les quarts de finale de Champions Cup. Un niveau que le club quadruple champion d’Europe (un record), n’a plus atteint depuis trois ans. Pour cela, les Rouge et Noir doivent battre les Irlandais du Connacht avec au moins huit points d’écart, à Ernest-Wallon. Ou bien inscrire le bonus offensif pendant que les gars de Galway se « contentent » du bonus défensif.

Tout à fait jouable, mais pourtant loin d’être acquis, face à une équipe qui s’était imposée lors de son dernier passage à Toulouse (14-16), en décembre 2013.

 

>> Ce match accouchera quoi qu’il arrive d’un événement : retour du Stade Toulousain dans le Grand Huit européen ou première qualification du Connacht en quart de finale de la Champions Cup. Alors, retrouvez-nous à 16 h 10, quelques minutes avant le coup d’envoi.