«Glacé», le polar du Toulousain Bernard Minier prend chair en série télé

FRISSON Mardi 10 janvier, M6 diffuse les premiers épisodes de la série « Glacé », tirée du polar du Toulousain Bernard Minier. Mais qui finit différemment…

Hélène Menal
— 
Le visuel de la série "Glacé".
Le visuel de la série "Glacé". — R. Arpajou/Gaumont Television - P. Robert/M6

Une soirée d’hiver à passer bien au chaud devant de la télé pour les fans du capitaine Martin Servaz du SRPJ de Toulouse. C’est ce mardi 10 janvier que M6 diffuse les premiers épisodes de sa série policière Glacé, tiré du roman éponyme du Toulousain Bernard Minier.

Le polar s’est vendu à 500.000 exemplaires, ce qui veut dire que potentiellement deux millions de lecteurs attendent au tournant Charles Berling qui incarne le policier appelé sur les sommets enneigés des Pyrénées à résoudre le mystère du cheval écartelé.



« Je m’attends à toutes sortes de réactions », avoue l’auteur, presque surpris de croiser Martin Servaz en chair et en os. « Forcément, il y a six ans quand j’ai envoyé par la poste mon manuscrit, je ne m’attendais pas à un tel destin pour des personnages de papier créés dans la solitude », reconnaît-il.

Une nouvelle aventure de Servaz bientôt en librairie

Bernard Minier n’a pas participé à l’adaptation de son livre. « J’avais très peur du processus qui consiste à passer d’un roman plutôt copieux à un scénario. Je ne suis pas armé pour ça ». Mais il a quand même lu le scénario et visionné les deux premiers épisodes.

Alors, verdict ? « Ils m’ont vraiment plu. L’ambiance est là. Ils ont tourné en altitude dans les Pyrénées et, visuellement, c’est assez bluffant », assure l’écrivain particulièrement convaincu par l’interprétation de Charles Berling et de Pascal Greggory (alias Hirtmann, le serial killer surgi du passé).

Et pas la peine de spoiler parce que vous avez lu le bouquin : ils ont changé la fin. Ce qui promet déjà un grand débat entre puristes.





Selon Bernard Minier, l’hypothèse d’une saison 2 de Glacé a déjà été évoquée par M6. Mais quant à savoir si elle sera inspirée du deuxième opus du Toulousain, Le Cercle, le mystère reste entier.

Ce qui est sûr, c’est que Martin Servaz sera de retour dans librairies dès fin février. Pour une nouvelle enquête.