Meurtre de la joggeuse de Bouloc: Le suspect reste en prison

JUSTICE La demande de remise en liberté de Laurent Dejean, mis en examen et écroué pour le meurtre de Patricia Bouchon, a été rejetée par la Cour d’appel de Toulouse…

Helene Menal

— 

Une affichette hommage à la joggeuse disparue, à Bouloc.
Une affichette hommage à la joggeuse disparue, à Bouloc. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

L’homme suspecté du meurtre de Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc tuée le 14 février 2011, reste en prison. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse a rejeté ce vendredi la demande de remise en liberté déposée par les avocats de Laurent Dejean.

Ce plaquiste, aujourd’hui âgé de 36 ans et qui souffre de troubles psychotiques, a été mis en examen et écroué le 9 février 2015. Il a toujours nié être le meurtrier alors que le parquet de Toulouse fait valoir des « indices graves et concordants ».

>> A lire aussi : Les indices qui ont conduit à la mise en examen du suspect dans le meurtre de la joggeuse de Bouloc

Mais ses avocats pointent l’absence d’éléments matériels. « Nous considérons qu’il n’y a pas la moindre preuve dans ce dossier, indique Pierre Debuisson, l’un des avocats du mis en examen. Il y a 38.000 pages de procédures et pas une trace ADN, pas un indice, pas une empreinte ».

Après l’échec de ce vendredi, l’avocat indique que « d’autres demandes de remise en liberté seront déposées » et qu’il est persuadé que si son client est renvoyé devant les assises, il sera acquitté. « Laurent Dejean est sous curatelle et fragilisé par la détention », souligne-t-il enfin pour expliquer les propos incohérents tenus mercredi, lors de l’audience, par son client.

Le mystère de la Clio

Le corps de Patricia Bouchon avait été retrouvé 44 jours après sa disparition, caché dans une buse à une douzaine de kilomètres du lieu où avaient été retrouvées des traces de sang.

Le dossier repose en partie sur une Clio, grise ou blanche. Une voiture aperçue par un témoin sur les lieux du drame. Or, plusieurs témoins ont confirmé qu’à la même période Laurent Dejean conduisait une voiture de ce modèle. Mais elle s’est volatilisée.