Toulouse: Venise, Malaga et Valence... easyJet ouvre trois nouvelles destinations

TOURISME Dès l’été prochain, la compagnie low-cost easyJet desservira trois nouvelles destinations depuis Toulouse-Blagnac : Venise, Malaga et Valence…

Hélène Ménal

— 

Un avion easyJet sur le tarmac de l'aéroport Toulouse-Blagnac.
Un avion easyJet sur le tarmac de l'aéroport Toulouse-Blagnac. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Envie d’une escapade à Venise ? La compagnie easyJet a annoncé ce mardi qu’elle desservirait la cité lacustre depuis Toulouse-Blagnac à partir du mois de juin 2017. Une nouvelle « route » qui restera ouverte toute l’année. L’opérateur low-cost complète sa future offre estivale par deux autres destinations, saisonnières, vers l’Espagne : Malaga en Andalousie et Valence sur la côte. Les billets sont d’ores et déjà disponibles au prix d’appel de 32euros pour Malaga et Venise et de 41euros pour Valence.

>> A lire aussi : Ryanair débarque à l'aéroport de Blagnac avec sept destinations à bas prix

Un nouvel avion et 36 emplois

Ces trois nouveautés sont rendues possibles par la décision d’easyJet de « baser un quatrième avion [encore un A320] à Toulouse », les trois premiers permettant déjà de desservir 26 aéroports européens. « Ce quatrième appareil va entraîner l’embauche de 36 personnes, y compris des pilotes grâce à un partenariat avec l’Enac, en plus des 101 qui sont déjà à Toulouse », indique Reginald Otten, le directeur commercial de la compagnie en France.

>> A lire aussi : Easyjet va ouvrir 16 nouvelles liaisons au départ de la France

En boostant son offre dans la Ville rose, easyJet conforte sa place de deuxième compagnie la plus fréquentée, après Air France, à l’aéroport Toulouse-Blagnac (ATB). Elle y possède déjà 23 % des parts de marché et son directeur général en France, François Bracchetta, ne cache pas que d’autres ouvertures de lignes sont d’ores et déjà à l’étude.

Les low-cost jouent les « moteurs »

Ce dont se réjouit l’aéroport. « Les low-cost représentent près de 36 % du trafic de l’aéroport et sont un moteur important de notre croissance », souligne Catherine Gay, la directrice du marketing et du développement d’ATB.

Le mois dernier, la plateforme toulousaine a enregistré un bond de 17,5 % de son trafic passagers par rapport à novembre 2015, marqué par les attaques de Paris. Mais cette progression tient aussi à l’arrivée de Ryanair, une autre compagnie low-cost, qui a transporté 50.000 voyageurs en un mois sur sept destinations, dont 18.000 vers Madrid.