Des palais testeurs suivent le goût de l'eau

- ©2007 20 minutes

— 

« Je suis goûteur d'eau à Toulouse Nord. Je dois boire de l'eau trois fois par semaine durant quatre semaines, tous les deux mois et ce pendant un an », explique Lucien. Avec les 52 autres goûteurs bénévoles du panel toulousain, il s'est rendu à l'usine de traitement d'eau potable de Pech David pour connaître les résultats des trois premières campagnes de dégustation.

« En mars 2006, nous avons changé le désinfectant de l'eau, qui est puisée dans la Garonne après sa confluence avec l'Ariège. Désormais, elle est traitée avec du chlore. Cette année, des stations de rechloration ont été mises en services. Nous étudions donc l'impact de ce changement sur la qualité de l'eau distribuée », précise Marie-Pierre Aubry, responsable qualité produit à Veolia eau. Près de 60 % des dégustateurs ne perçoivent ni goût ni odeur. « Les rechlorations n'ont pas eu d'effets sur la qualité gustative », analyse Marie-Pierre Aubry. A la fin de l'année, une sixième station de rechloration devrait être mise en place à la Barrière de Paris. A Toulouse, plus de 13 millions de m3 d'eau sont distribués par an. L'usine de Pech David en produit 150 000 m3 par jour, celle de Clairfont, 120 000 m3.