TFC-Lorient: Pascal Dupraz salue Sylvain Ripoll... et s'en prend à Bernard Casoni

FOOTBALL Pascal Dupraz et Bernard Casoni sont fâchés depuis leur collaboration à Evian-Thonon-Gaillard. Avant TFC-Lorient, le premier a salué le travail de Sylvain Ripoll, que Casoni a remplacé à la tête du FCL…

Nicolas Stival
— 
Bernard Casoni et Pascal Dupraz sur le banc d'Evian-Thonon-Gaillard lors d'un match de Ligue 1 contre le Paris Saint-Germain, le 18 septembre 2011 à Annecy.
Bernard Casoni et Pascal Dupraz sur le banc d'Evian-Thonon-Gaillard lors d'un match de Ligue 1 contre le Paris Saint-Germain, le 18 septembre 2011 à Annecy. — J.-P. Clatot / AFP

Qu’on se le dise, Pascal Dupraz est concentré sur son TFC, qui n’a gagné qu’un seul de ses sept derniers matchs de Ligue 1, avant de recevoir la lanterne rouge, samedi. « Lorient ? Ce n’est pas mon problème, même si je leur souhaite le meilleur destin possible », a réagi l’entraîneur toulousain, qui a toutefois tenu à rendre hommage à l’ancien technicien des Merlus. « Sylvain Ripoll est un excellent entraîneur et un ami, c’est l’occasion pour moi de le saluer, lâche-t-il. Je suis sûr qu’il va vite retrouver un club. »

>> A lire aussi : «Ça fait du bien de retrouver des sensations», Bernard Casoni revit au FC Lorient

Faute de résultats, Ripoll a été écarté du FCL le 23 octobre et remplacé par Bernard Casoni, avec lequel Dupraz est fâché depuis leur collaboration à Evian-Thonon-Gaillard, entre 2010 et 2012. « Je suis à l’origine de sa venue à l’ETG, affirme Dupraz, alors directeur sportif du club haut-savoyard. Au moment de choisir le successeur de Stéphane Paille, je n’ai avancé qu’un seul nom, le sien. L’histoire s’est terminée à partir du moment où je ne le soutenais plus. Il sait pourquoi. » « Il a été entraîneur pendant deux ans, avec les résultats que l’on connaît, poursuit-il. S’il en est parti, c’est uniquement de sa faute. »

Fin septembre, sur SFR Sport, Casoni, alors sans club, avait affirmé que Dupraz « avait divisé les gens au club, il voulait entraîner en L1 ». Les fréquents retours de l’ancien défenseur international vers son domicile corse ont fini de brouiller les deux hommes. « Le foot, c’est un métier, et un métier à plein-temps », laisse tomber l’actuel entraîneur du TFC. « Les week-ends, il [Casoni] laissait les joueurs se décrasser avec ses adjoints. Il me disait qu’il avait un accord avec les dirigeants. » « Quand j’ai un jour et demi de repos, je vais où je veux, assure Casoni. Je n’ai jamais manqué un entraînement. »

>> A lire aussi : Toute la défense absente contre Lorient? Pas grave, Pascal Dupraz a l’embarras du choix

Au terme d’une longue agonie, l’ETG si cher à Pascal Dupraz a été placé mercredi en liquidation judiciaire. Mais l’inimitié entre les deux hommes persiste. Pourtant, le patron sportif du TFC se dit prêt à saluer son homologue lorientais, qu’il qualifie de « bon entraîneur ». « De toute façon, une poignée de mains, ça ne veut rien dire, explique Dupraz. Elle peut être faux-cul ou sincère. » Si le geste a lieu samedi, on sait déjà dans quelle catégorie le placer.