Les lycéens et Jamel dans la rue

- ©2007 20 minutes

— 

Hier, entre 2 000 et 5 000 jeunes, selon les sources, ont manifesté pour « une fac ouverte aux enfants d'ouvriers et fermée aux intérêts privés ». Ils ont trouvé un soutien inattendu, celui de Jamel Debbouze, présent sur place, qui a déclaré se sentir « proche de ces jeunes » avant de repartir à Montauban, où il donnait un spectacle dans la soirée.

La plupart des manifestants étaient des lycéens dont les établissements étaient bloqués, comme Toulouse-Lautrec ou Pierre-d'Aragon à Muret. Au total, on en dénombrait plus d'une dizaine dans ce cas dans la région. « Nous sommes pour une réforme de l'université, mais pas celle-là, nous voulons le retrait de la loi », explique Louella, de Saint-Sernin où, dès le matin, une chaîne humaine bloquait l'entrée. De leur côté, les étudiants de lPaul-Sabatier ont voté un blocage jusqu'à demain. En fin de journée, ils ont bloqué l'entrée d'un restaurant où se réunissait le Medef.

Sur www.20minutes.fr

Suivez l'actu du mouvement