« Faire autre chose qu'une politique libérale »

Recueilli par B. C. - ©2007 20 minutes

— 

Myriam Martin

Porte-parole de la fédération départementale LCR.

Allez-vous présenter une liste à Toulouse lors des municipales ?

Nous allons en présenter une au nom de la LCR, pour laquelle nous proposons que je sois tête de liste. Elle sera ouverte, en capacité de regrouper les anticapitalistes et une opposition qui n'existe pas... car dans ce domaine, le Parti socialiste a plus que failli. Elle proposera des alternatives car on peut faire autre chose qu'une politique libérale.

Quelle forme cela peut-il prendre ?

Sur la question de l'eau, par exemple, c'est un droit de pouvoir en consommer à un prix modéré, nous sommes donc pour la remunicipalisation du service. Si l'on ne veut pas que cela explose dans les quartiers, il faut y remettre des services publics, faire des crèches collectives ou des lieux d'accueil du 4e âge.

Vous parlez d'ouverture. Vers qui ?

On discute avec tout le monde, le problème pour nous reste celui de l'indépendance vis-à-vis du Parti socialiste, ce sera notre fil conducteur. En 2001, la moitié des personnes de la liste n'étaient pas à la LCR. Pour 2008, on peut proposer des places sur notre liste aux salariés qui vivent dans les quartiers et représenteront la réalité du terrain.