Tarn : Coup de filet dans la « mafia » du loto qui éliminait sans pitié la concurrence

JUSTICE Sept personnes ont été mises en examen pour l’incendie de plusieurs salles de loto tarnaises. Un organisateur de parties avait décidé d’éliminer la concurrence…

H.M.

— 

Des cartons de loto. Illustration.
Des cartons de loto. Illustration. — Gerard Julien - AFP

Non, les parties de loto du dimanche ne se résument à des virées entre retraités accros à la quine. Elles font aussi l’objet d’un business impitoyable comme en témoigne le récent « carton plein » des gendarmes du Tarn.

La brigade de recherches d’Albi enquêtait sur les incendies criminels de plusieurs salles de loto, survenus au Garric, dans le Tarn entre juillet et novembre 2015. Elle a fini par démanteler un réseau.

Le commanditaire présumé dort en prison

Selon France 3 Midi-Pyrénées, dix personnes ont été interpellées les 28 et 29 novembre à Albi, Toulouse et Marseille. Parmi elles, le commanditaire présumé des incendies. Ce retraité vivant dans l’Albigeois organisait lui-même des lotos dans le Tarn et l’Aveyron et aurait voulu évincer la concurrence. Les sept suspects principaux de ce dossier ont été mis en examen. Six ont été placés sous contrôle judiciaire tandis que l’instigateur présumé, visiblement mauvais joueur, a été écroué à la maison d’arrêt d’Albi.