Pour éviter les plaques de verglas, le Tarn expérimente la route chauffante

INNOVATION Le département du Tarn a équipé quatre mètres de route d’un système chauffant le bitume, histoire de faire fondre les plaques de verglas…

Beatrice Colin

— 

Illustration verglas.
Illustration verglas. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

L’hiver, de nombreux accidents surviennent sur les routes des départements français à cause du verglas. Et le Tarn est loin d’être épargné avec ses routes sinueuses, notamment du côté du mont de Lacaune. Pour tenter de limiter les dégâts, le Conseil départemental expérimente depuis mercredi la « route chauffante ».

Pour tester cette innovation, la collectivité a retenu une portion de la route reliant Lacaune à Brassac, connue pour être accidentogène lorsqu’il fait froid à cause de son manque d’ensoleillement et de la présence d’un cours d’eau qui fait que même lorsque le thermomètre frôle les 9 °C, il y a du verglas. Il y a un an, sur ce site précis, un accident impliquant plusieurs véhicules avait eu lieu.

Mise en route automatique ou à distance

Mercredi, un système composé de 4 cordons chauffants espacés de 12 à 13 cm a été installé sur une portion de 400 m de long par les entreprises Eiffage et Golden House Realizzazioni. Ces bandes, recouvertes de 6 cm de béton bitumineux, « réchauffent ainsi 50 cm de largeur de chaussée », indique le Conseil départemental.

Des sondes mesurent les températures, mais aussi l’hygrométrie en permanence, et dès qu’elles dépassent un certain niveau, le dispositif de chauffage se déclenche. Et en cas d’alerte météo, il peut aussi être activé à distance par le personnel d’exploitation via leur smartphone.