VIDEO. «Affaire» de l'avion en papier: Pascal Dupraz l'assure, il n'a pas simulé

FOOTBALL L’entraîneur du TFC Pascal Dupraz avait été soupçonné de simulation sur les réseaux sociaux après avoir été touché par un avion en papier, vendredi lors d’un match à Rennes. Sur Canal +, il a donné sa version…

N.S.

— 

Pascal Dupraz, l'entraîneur du TFC, lors du match de Ligue 1 à Rennes, le 25 novembre 2016.
Pascal Dupraz, l'entraîneur du TFC, lors du match de Ligue 1 à Rennes, le 25 novembre 2016. — D. Meyer / AFP

Un avion en papier qui percute le crâne de Pascal Dupraz, et l’entraîneur du TFC qui s’accroupit en se tenant la tête. Ces images, filmées lors du match entre Rennes et le TFC (1-0), vendredi, ont été tournées en dérision par des internautes ou des consultants télé, qui ont fortement suspecté le technicien d’avoir simulé.

Ce mercredi, à l’issue du succès de son équipe sur Montpellier (1-0), Dupraz a donné sa vérité, au micro du Canal Football Club, sur Canal +. « Quand je reçois ce morceau de papier, je ne sais pas ce que c’est, je ne sais pas s’il y a une pièce, s’il y a un briquet, s’il y a quelque chose dessus, lâche le Haut-Savoyard de 54 ans. Toujours est-il que j’ai mal. »

Pour lui, pas question de cinéma dans sa réaction. « Je n’en ai pas fait des caisses, assure-t-il. Je suis allé voir le délégué (du match), je lui ai dit « oubliez ». J’ai reçu quelque chose, j’ai eu mal sur l’instant et surtout, j’ai eu peur. »

>> A lire aussi : TFC - Montpellier: C'était vraiment très vilain, mais Toulouse respire enfin

Car Dupraz a connu des soucis de santé par le passé, bien avant son malaise du mois de mars, alors qu’il venait de reprendre une équipe du TFC en perdition dans les bas-fonds de la Ligue 1. « A 39 ans, j’ai fait un infarctus, et tout un coup, quand vous ne vous attendez pas à recevoir quelque chose sur la tête, ça vous fait mal sur l’instant et vous vous dites : « tiens, est-ce que ce n’est pas un souci ici ? » (il se touche la tête) »

L’entraîneur du huitième de L1 se fait alors plus offensif. « Malheureusement, ou heureusement pour eux, ils (ceux qui se moquent de sa réaction) ne peuvent pas comprendre tout ça. Si je suis fautif pour avoir reçu un projectile sur la tête pendant un match de football, je m’en excuse auprès de cette caste de nantis. » Fin de la polémique ?