Gendarme tué en Ariège: Une information judiciaire ouverte pour homicide volontaire

JUSTICE Le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire pour «homicide volontaire» à l’encontre du trentenaire qui a fauché un gendarme en Ariège. Le suspect nie l’acte délibéré…

Béatrice Colin

— 

Le procureur de la République de Toulouse Pierre-Yves Couilleau, le 30 août 2016.
Le procureur de la République de Toulouse Pierre-Yves Couilleau, le 30 août 2016. — P. Pavani / AFP

Le parquet de Toulouse a ouvert lundi soir une information judiciaire pour « homicide volontaire » à l’encontre de Loïc Gekiere, le conducteur de 31 ans qui a percuté un gendarme dans la nuit de samedi à dimanche, le blessant mortellement.

Le conducteur nie l’acte délibéré

« Il conteste l’homicide volontaire. Comme son amie Sandy qui se trouvait dans la voiture, il a indiqué ne pas avoir vu le gendarme, mais nous retenons l’intention car au moment de l’impact il venait de faire une tête à queue dans un petit chemin. Il a choisi de ne pas s’arrêter », a expliqué le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau.

>> A lire aussi : Ariège: Un gendarme tué par un automobiliste lors d'un contrôle

Ce dernier a aussi indiqué que, selon les témoins, Gekiere avait foncé sur le gendarme, lui avait roulé sur le corps et l’avait traîné sur quelques mètres. Il aurait aussi dit aux militaires qui l’ont interpellé : « La prochaine fois ce sera vous ou moi. »

Déjà condamné à 24 reprises, le trentenaire était interdit de séjour en Ariège depuis plus de deux ans et n’avait pas de permis de conduire. C’est ce qui l’aurait poussé à vouloir éviter le contrôle de la gendarmerie.