Luzenac: Vous cherchez le QG des supporters du LAP? Il se trouve à 300 km du village...

FOOTBALL Le patron d’un bar de Hagetmau, dans les Landes, a décidé de faire de son établissement le lieu de rendez-vous des fans de Luzenac. Avec, en outre, un projet insolite pour aider le club ariégeois de DH…

Nicolas Stival

— 

Des écharpes du club de Luzenac Ariège Pyrénées (LAP).
Des écharpes du club de Luzenac Ariège Pyrénées (LAP). — P. Pavani / AFP

310 km, soit près de quatre heures de route. Voici la distance qui sépare Luzenac (Ariège) de Hagetmau (Landes). Pas vraiment la porte à côté. C’est pourtant dans cette petite ville de 4.500 habitants que Patrick Dupeyron (53 ans) a eu une idée a priori saugrenue : faire de son bar, Le 70, le QG des supporters du Luzenac Ariège Pyrénées (LAP), aujourd’hui en Division d’Honneur (sixième niveau) après avoir frôlé la Ligue 2 à l’été 2014. L’initiative fait des petits : un autre établissement développe un projet similaire pour soutenir le LAP du côté de Marseille.

Jérôme Denjean, secrétaire du club de Luzenac Ariège Pyrénées (à gauche), Patrick Dupeyron, patron du bar d'Hagetmau Le 70, et sa compagne Laurence.
Jérôme Denjean, secrétaire du club de Luzenac Ariège Pyrénées (à gauche), Patrick Dupeyron, patron du bar d'Hagetmau Le 70, et sa compagne Laurence. - P. Dupeyron / Le 70

>> Un ancien bar de supporters de l’OM, qui a failli devenir celui de Lorient

Après 25 ans en région parisienne, Patrick Dupeyron est revenu au pays voici 18 mois pour reprendre l’ancien bar de son père. « C’était le lieu de rendez-vous des supporters locaux de l’OM », explique-t-il. Lui n’est pas très fan de foot et doit s’adapter aux requêtes divergentes de ses clients. « Certains voulaient que l’on supporte Paris, d’autres Saint-Etienne ou Bordeaux. Pour me sortir de cette situation, comme le bar était de couleur orange, je me suis dit qu’on allait soutenir Lorient. »

>> A lire aussi : Luzenac: Vous vous souvenez du LAP? Il vient de gagner 10 buts à zéro

Seulement, les contacts avec le club breton pour récupérer quelques « goodies » (maillots, écharpes…) n’aboutiront jamais, malgré les relances du Landais, aussi volubile que volontaire.

>> Merci « l’Ours de Luzenac »

Au bar Le 70, à Hagetmau dans les Landes, on soutient le Luzenac Ariège Pyrénées.

Au printemps dernier, Patrick Dupeyron s’entretient avec un copain originaire de l’Ariège, surnommé « l’Ours de Luzenac ». « En déconnant, je lui ai demandé : Tu veux qu’on devienne le bar des supporters du LAP ? » La réponse est positive. De retour au pays, « l’Ours » parle de cette étonnante idée aux dirigeants concernés. « Il est venu nous voir à l’occasion des 80 ans de Luzenac (le 28 mai), explique Jérôme Denjean, secrétaire du club. Avec le président Christophe Rodriguez, on a dit oui tout de suite. C’est une superbe initiative. Tout ce qui est communication positive, qui permet de faire parler de nous, on adhère. »

Plus de deux ans après la retentissante chute, le LAP a gardé une belle cote de sympathie bien au-delà des Pyrénées, qu’il entend faire fructifier. « Nous sommes sur la voie du renouveau, en pleine reconstruction », lance Jérôme Denjean.

>> L’Euro-Luzenac, un carton inattendu

Patrick Dupeyron ne se contente pas de punaiser des maillots au mur. Jamais à court d’idées décalées, il a lancé l’Euro-Luzenac en début de saison. « Nous demandons juste un euro par personne, détaille le quinquagénaire. A l’origine, comme il y a 537 habitants à Luzenac, nous visions 537 euros, pour les reverser à l’école de foot du club. » Mais le projet a réussi au-delà de toutes espérances.

Le bar Le 70, à Hagetmau dans les Landes, a lancé l'Euro-Luzenac pour soutenir le club de football ariégeois.

Jeudi, la tirelire affichait 670 euros, « venus de 74 départements français et de 24 nationalités différentes », précise Patrick Dupeyron, qui s’amuse à tenir des statistiques. La situation géographique de Hagetmau, sur un chemin de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, a facilité l’internationalisation des dons. Des ressortissants d’Australie, de Singapour ou des Philippines ont ainsi contribué à L’Euro-Luzenac.

 

Au 24 novembre 2016, l'Euro-Luzenac avait reçu des dons de 74 départements et territoires français (en jaune sur la carte).
Au 24 novembre 2016, l'Euro-Luzenac avait reçu des dons de 74 départements et territoires français (en jaune sur la carte). - P. Dupeyron / Le 70

>> Le bar de la place Pascal-Duprat vise Pascal Dupraz

Le patron du 70 aimerait désormais toucher les départements de France qui n’ont pas encore cotisé. Avis aux habitants de Corrèze, du Pas-de-Calais ou des Hautes-Alpes, entre autres… En outre, il compte aussi s’adresser au TFC, et plus particulièrement à son entraîneur Pascal Dupraz, « un personnage fort en gueule, qui a permis le sauvetage de son équipe en L1 ».

Pas si illogique que ça, vu que Le 70 est situé place… Pascal-Duprat, du nom d’un député et diplomate hagetmautien du XIXe siècle. « Je vais lui envoyer un livre sur Duprat, explique Patrick Dupeyron. Ce serait génial si les dirigeants du TFC envoyaient un euro chacun, avec une lettre à en-tête du club, pour dire « Allez Luzenac » ».

Attention à ne pas confondre le Landais Pascal Duprat (1815-1885) avec le Savoyard Pascal Dupraz !
Attention à ne pas confondre le Landais Pascal Duprat (1815-1885) avec le Savoyard Pascal Dupraz ! - Wikipédia

>> Une invitation pour le match au sommet de DH

Désormais, Patrick Dupeyron affiche tous les lundis les résultats du LAP, actuel deuxième de sa poule de Division d’Honneur. « Je suis capable de réciter la composition de l’équipe presque par cœur, s’amuse-t-il. A présent, certains clients me demandent : « Alors, on a gagné contre qui ? » ». Il y a aussi de rares « pisse-froid » qui dans ce coin de Chalosse, fief de basket et de rugby, aimeraient que Le 70 supporte une équipe locale plutôt que de lointains footeux amateurs. Mais ils restent rares, selon le patron. « Je reçois aussi plein de messages d’Ariégeois qui sont super touchants. »

Et si Patrick Dupeyron n’a jamais mis les pieds à dans le village célèbre pour son LAP et son talc, cela devrait bientôt changer. « Nous l’avons invité pour la réception de Blagnac le 17 décembre », explique Jérôme Denjean, qui a fait une halte fin octobre à Hagetmau. Après ce match au sommet du groupe Midi-Pyrénées de DH, le Landais a aussi prévu de se déplacer avec de nombreux amis en fin de saison au stade Paul-Fédou. Pour fêter la montée en National 3, qui succédera au CFA 2 la saison prochaine dans le cadre de la refonte des championnats ?