VIDEO. Toulouse : Avec cette expo décoiffante, vous allez changer de regard sur la trisomie

SOCIETE L’expo photo «Extraordinaires» réunit les portraits incroyables d’enfants et adultes trisomiques. Et ça décoiffe…

Hélène Ménal

— 

Un extrait du teaser de l'exposition
Un extrait du teaser de l'exposition — Zakari babel - Babel Team

Ils s’appellent Zoé, Elie, Camille ou Lucien. Ils ont l’habitude qu’on les dévisage : ils sont trisomiques. Et c’est ce regard, au mieux curieux, au pire apitoyé, que l’exposition photo « ExtraOrdinaires » veut changer.

Un des portraits de Les Extraordinaires de Zakari Babel.

L’idée part d’une rencontre entre le photographe toulousain Zakari Babel et Maryse Lavinal, chargée de l’événementiel à l’association Trisomie 21. « On avait envie d’offrir un moment show-biz aux jeunes de l’association », dit l’artiste. « Le but, c’était de donner l’opportunité aux gens d’aller à leur rencontre. Or, ils sont les meilleurs ambassadeurs de leur propre image », ajoute la bénévole.

Bilan du brainstorming : une exposition de - beaux - portraits décalés. Maryse a contacté plus d’une vingtaine de familles. Et, des mois durant, les deux complices ont passé leurs samedis à faire des séances de shooting au domicile des « modèles ».

Shooting à domicile puis en studio

« On leur conseillait de s’équiper d’accessoires qu’ils aiment bien, souligne Zakari Babel, il y a eu quelques bouderies, mais ils ont toujours et très précis et concentrés ». Puis, le projet a pris de l’ampleur, et il a fini par installer un studio photo dans les locaux de l’association.

La galerie de portraits est touchante et drôle. Un teaser humoristique en donne un avant-goût sur YouTube.

Pour la voir vraiment, la fenêtre est restreinte. Elle ne sera visible qu’une fois, le samedi 26 novembre, date de la Journée mondiale de la trisomie 21, à la salle San subra (Saint-Cyprien). Mais ces clichés « anti-cliché » sont déjà très demandés et Maryse Lavinal est persuadée qu’ils n’ont pas fini de voyager.