Toulouse: Fausses consoles PSP et vraies contrefaçons de iPhone réduites à néant

DOUANES Près de 83.000 objets contrefaits ont été détruits par les douanes de Midi-Pyrénées ce mardi…

Béatrice Colin
— 
Destruction de contrefaçons de consoles et manettes de jeux vidéos par les douanes de Midi-Pyrénées le 15 novembre.
Destruction de contrefaçons de consoles et manettes de jeux vidéos par les douanes de Midi-Pyrénées le 15 novembre. — B. Colin / 20 Minutes

Elles auraient pu finir dans la hotte du Père Noël, mais pour des milliers de manettes et consoles de jeux vidéo ça sentait le sapin ce mardi matin. Elles ont terminé broyées dans une déchetterie du sud de Toulouse à l’occasion de la 4e journée nationale de destruction de contrefaçons organisée par les Douanes de Midi-Pyrénées.

Des peluches, contrefaçons saisies par les douanes de Midi-Pyrénées, ont été détruites le 15 novembre 2016.
Des peluches, contrefaçons saisies par les douanes de Midi-Pyrénées, ont été détruites le 15 novembre 2016. - B. Colin / 20 Minutes

Un moyen pour les autorités de montrer les méfaits de la contrefaçon, que ce soit la peluche Pikachu qui perd ses yeux ou la fausse petite pilule bleue, type Viagra, qui est loin d’avoir les effets escomptés sur ces messieurs. Au total, 83.000 objets saisis lors de 170 contrôles ont été détruits ce mardi.

17.000 consoles et manettes de jeux vidéos

Les faussaires suivent la tendance. Ces deux dernières années, les douanes de Midi-Pyrénées ont ainsi saisi 17.000 consoles et manettes de jeux vidéo, imitations de grandes marques en provenance de l’Asie.

Mardi matin, 5.579 d’entre elles, contrefaçons de la marque Sony PlayStation ont été réduites à néant. Elles avaient été saisies dans un entrepôt de l’agglomération toulousaine en mars dernier, l’importateur n’ayant pas l’autorisation des marques pour commercialiser ces imitations. Ces dernières ont donc déposé une plainte auprès du tribunal, à Paris.

Au milieu du tas, se trouvaient aussi des batteries imitant celles des iPhone dernier cri ou encore des enceintes Bluetooth. Des saisies de produits high-tech en hausse de 10 %. « Cela pose des questions de sécurité, il y a des risques auditifs, mais aussi de brûlures et d’explosions. C’est aussi une atteinte à l’image de la marque », explique Jérôme Philibert, directeur régional adjoint des douanes de Midi-Pyrénées.

Du design pas cher

Qui n’a pas rêvé d’avoir dans son salon la dernière chaise du designer à la mode. Les imitations de chaises et autres tables sont nombreuses à circuler. Rarement avec l’autorisation de leur concepteur.

>> A lire aussi : Un trafic de contrefaçons de grandes marques démantelé dans la région marseillaise

Les douanes de Midi-Pyrénées ont ainsi saisi chez un grossiste presque 400 chaises, contrefaçons en plexiglas du célèbre modèle de Philippe Starck. La marque du designer a porté plainte et un procès doit avoir lieu en janvier prochain.

L’équivalent de 1,5 million d’euros saisi

Le marché des contrefaçons est loin d’être anodin. Il alimente un marché parallèle qui détourne près de six milliards d’euros de l’économie française, soit, par an, l’équivalent de 40.000 emplois supprimés ou qui n’ont pas vu le jour. En Midi-Pyrénées, la valeur des 83.000 produits détruits est estimée à plus de 1,5 million d’euros.

>> A lire aussi : Bijoux toxiques, « viande de brousse »... Les cinq grosses prises des douanes de Toulouse

« C’est une perte pour les contribuables car certaines de ces sociétés écoulent leurs produits en France mais n’y paient pas d’impôts », insiste Jérôme Philibert. Et de rappeler qu’au-delà du marché noir, les produits contrefaits peuvent alimenter des entreprises terroristes.La vente de baskets contrefaites rapportait ainsi chaque mois aux frères Kouachi de quoi vivre largement, mais aussi de quoi financer leur cause. Un kilo de CD contrefaits rapporte en effet plus qu’un kilo de cannabis.