Starbucks, H&M et le chef étoilé Yannick Delpech s'installent au nouveau centre commercial de Fenouillet

COMMERCES La nouvelle galerie marchande de Fenouillet a ouvert ses portes ce mardi, avec 70 nouvelles enseignes. Objectif : attirer au moins 6 millions de visiteurs par an…

Beatrice Colin

— 

Après plus d'un an de travaux, le nouveau centre commercial de Fenouillet accueille 70 nouvelles enseignes à partir du 8 novembre 2016.
Après plus d'un an de travaux, le nouveau centre commercial de Fenouillet accueille 70 nouvelles enseignes à partir du 8 novembre 2016. — B. Colin / 20 Minutes

Un atelier Lego pour les enfants, une halle gourmande où les visiteurs pourront goûter la cuisine du chef doublement étoilé Yannick Delpech ou encore un multiplexe cinéma Kinepolis de 8 salles qui projettera des films dès la mi-décembre.

>> A lire aussi : Deux nouvelles enseignes pour tirer le centre commercial de Compans de sa léthargie

Après seize mois de travaux, le centre commercial de Fenouillet rouvre ses portes ce 8 novembre sur une surface de 85.000 m2, fort de ses 70 nouvelles enseignes parmi lesquelles HEMA, Cultura, Starbucks ou encore Calliope, une marque de prêt-à-porter italienne qui n’était pas encore présente en France.

Au moins 6 millions de visiteurs attendus

Ouverte en 1978, la galerie n’est plus un simple lieu où faire ses courses. Pour le groupe Mercialys, son propriétaire (filiale du groupe Casino), l’objectif est aussi d’en faire « un espace de loisirs » avec sa salle de fitness, sa crèche, son aire de jeux et son Wi-Fi.

« Il y a eu un engouement pour les enseignes autour de ce projet car nous répondons à un besoin sur la zone de chalandise, en pleine croissance démographique. Dans l’agglomération toulousaine, les deux tiers de l’offre commerciale sont concentrés sur le sud, il y avait donc un déséquilibre. Et le fait d’avoir un multiplexe cinéma est un appel d’air », convient Stéphane Vallez, son directeur commercial.

« Ce genre de concept ne se focalise pas que sur l’alimentaire, c’est aussi tourné vers le loisir et l’offre y est plus complète que dans d’autres galeries », avance Nicolas, responsable du magasin d’accessoires culinaires Bialetti qui compte bien capter une partie des 6 à 7 millions de visiteurs attendus chaque année, soit deux fois plus qu’avant travaux.

Desserte difficile

En provenance de Montauban ou du nord de Toulouse, tous ces consommateurs devront certainement composer avec des problèmes de circulation. Car si 8 millions d’euros ont été investis par le groupe Mercialys et Toulouse Métropole pour aménager des ronds-points devant le site, les accès principaux par la route de Paris (RD820) restent compliqués.

« Ils méritent d’être améliorés. Du côté de la voirie locale, nous avons fait notre boulot, mais cela n’a pas été le cas pour la route départementale. Il faudrait créer un rond-point sur la route de Paris et travailler aussi l’accès à la rocade depuis Ginestous. Les aménagements ferroviaires au nord de Toulouse prévus dans le cadre de l’arrivée de la LGV doivent aussi se faire, sauf que pour l’instant il n’y a aucun financement », déplore Gilles Broquère, le maire (DVD) de Fenouillet.

Ce dernier espère que la rétrocession à partir de janvier de la route de Paris dans le giron de la métropole toulousaine fera avancer les choses.