TFC: Sur l'égalisation de Nantes, «on est en train de regarder ce qui se passe dans les tribunes», déplore Pascal Dupraz

FOOTBALL Alors qu’ils menaient au score, les Toulousains ont encaissé un but dans les arrêts de jeu, samedi à Nantes, dans un stade à l’ambiance délétère…

N.S. avec AFP

— 

Le milieu de terrain toulousain Pantxi Sirieix (à droite) est déçu à la fin du match nul entre Nantes et le TFC, le 5 novembre au stade de la Beaujoire.
Le milieu de terrain toulousain Pantxi Sirieix (à droite) est déçu à la fin du match nul entre Nantes et le TFC, le 5 novembre au stade de la Beaujoire. — J.-S. Evrard / AFP

Le coup était presque parfait. Après un nul à Angers (0-0) puis une première défaite au Stadium contre Lyon (1-2), le TFC semblait parti pour renouer avec la victoire en Ligue 1, samedi soir à Nantes. Mais dans les arrêts de jeu du match, le FCN a égalisé alors que Martin Braithwaite avait inscrit, sur penalty, son septième but de la saison (36e). Sur une action confuse, avec le gardien Alban Lafont au sol, le Polonais Mariusz Stepinski a trouvé la faille dans la cuirasse violette.

Des incidents ont éclaté dans les tribunes du stade de la Beaujoire

« Sur l’égalisation des Nantais, on est très attentiste, en train de regarder ce qui se passe dans les tribunes, peste Pascal Dupraz. Il faut qu’on ne s’en prenne qu’à nous-mêmes. » En fin de rencontre, des incidents ont éclaté dans les tribunes de la Beaujoire et une centaine de supporters nantais a essayé de pénétrer dans la loge du président Waldemar Kita.

>> A lire aussi : FC Nantes-Toulouse: Des fans nantais essaient de s'en prendre à Kita... Fin de match surréaliste à la Beaujoire

Un succès toulousain aurait plongé encore davantage le FCN dans la crise. Mais, largement dominateurs en première période, les Toulousains ont déjoué ensuite, et le choix de « bétonner » n’a finalement pas été payant. « Après si ça avait dû se jouer au mérite, on doit l’emporter malgré cette deuxième mi-temps plus poussive », juge Dupraz. Oui, mais ça se saurait si c’était le cas. Le TFC reste à la sixième place de L1 avant une mini-trêve internationale de deux semaines, suivie de la réception de Metz, le 19 novembre.