Toulouse: Grâce à une nouvelle appli, se repérer à l'université Jean-Jaurès devient un jeu d'enfant

TECHNOLOGIES La faculté de sciences sociales lance le 15 novembre une application avec géolocalisation pour se déplacer sereinement sur le campus...

Julie Rimbert

— 

L'application UT2J permet de se déplacer par géolocalisation à l'université Jean-Jaurès.
L'application UT2J permet de se déplacer par géolocalisation à l'université Jean-Jaurès. — J. Rimbert

« Trouver sa salle de cours entre les différents bâtiments et les chemins slalomant entre les zones de travaux, c’est un vrai parcours du combattant pour être à l’heure », assure Margaux, étudiante en première année de psychologie à l’université Jean-Jaurès. C’est justement pour éviter de perdre les étudiants dans le dédale des coursives du campus que la faculté lance le 15 novembre l’application gratuite « UT2J Mobile ».

Calcul d’itinéraire

Cet outil permettra aux étudiants, salariés et visiteurs de mieux se repérer sur ce campus de 130.000m2. « Le téléphone mobile étant devenu le premier terminal de consultation de services, il était indispensable à l’heure de la rénovation du campus de développer un outil numérique en phase avec cet essor, explique Hervé Luga, vice-président délégué en charge du Système d’Information et des Usages du Numérique à la faculté Jean-Jaurès. Grâce à la géolocalisation, les chemins sont clarifiés ».

L’application, développée par la société Sphéréa pour un montant d’environ 100.000 euros, propose à l’utilisateur le calcul d’itinéraire pour le mener d’un point à un autre. Un panorama interactif, avec une vue à 360°, permet également de se repérer. En janvier 2017, une version améliorée de l’application permettra aussi l’envoi de notifications aux étudiants pour indiquer par exemple le changement de salle ou d’horaire d’un cours. « Avec 30.000 étudiants, cette université est une véritable ville, avec ses rues donc nous avons travaillé de manière collaborative avec l’université pour intégrer le maximum de données », souligne Christian Dabasse, président du groupe Sphéréa.

Un outil qui correspond aux attentes des étudiants, et pas seulement ceux inscrits en première année qui découvrent l’immense campus. « La faculté change en permanence avec les travaux, certains passages qu’on a l’habitude d’emprunter sont bloqués, il faut donc s’adapter, témoigne Caroline, étudiante en deuxième année d’Histoire de l’art et archéologie. J’ai l’habitude d’aller sur le site interne de l’université mais c’est une bonne idée de créer cette appli, plus accessible ».