Pyrénées: Pour les amateurs d’or blanc, les stations de ski jouent la carte verte

HIVER Des canons à neige moins énergétivores à la collecte de mégots sur les pistes, les stations de ski multiplient les actions pour réduire leur empreinte écologique…

Béatrice Colin
— 
Domaine skiable du Tourmalet au pied du Pic du Midi de Bigorre dans le massif des Pyrenees. Ski de piste.
Domaine skiable du Tourmalet au pied du Pic du Midi de Bigorre dans le massif des Pyrenees. Ski de piste. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Alors que la neige est annoncée pour ce week-end dans les Pyrénées, les stations de ski mettent la dernière touche avant l’ouverture de leurs domaines, Piau-Engaly ouvrant le bal le 25 novembre.

>> A lire aussi : La neige est de retour sur les sommets des Pyrénées

Comme chaque année, pour continuer à séduire les amateurs de poudreuse et rivaliser avec les stations alpines, les responsables de ces structures multiplient les nouveautés.

Mégots de cigarettes, recyclage…

Et mettent de plus en plus l’accent sur les moyens déployés pour agir en faveur de l’environnement. Dans les stations Altiservice, les dameuses utilisent ainsi des huiles bio pour éviter de polluer les sites et les quatre stations du groupe se sont engagées à récolter les mégots de cigarettes sur les pistes. Pas moins de 30.000 déchets de cigarettes ont été ainsi collectés la saison dernière, puis recyclés par l’entreprise Terracycle dont c’est la spécialité.

>> A lire aussi : Le méga projet de fusion des stations de ski ne verra pas le jour dans les Pyrénées

Des forfaits recyclables au tri sélectif en passant par le covoiturage, le paquet est mis pour donner une image plus verte aux stations de ski. Mais, au-delà des extensions de domaine, le nerf de la guerre reste la question des canons à neige, gros consommateurs d’énergie et d’eau, sources de critiques de la part des écologistes.

Des canons à neige moins gourmands

Pour mieux gérer sa production, Peyragudes du groupe N’Py vient d’investir dans le système Snowsat qui calcule les apports nécessaires en neige par guidage satellite grâce aux dameuses équipées de GPS. La station a aussi investi cette année 350.000 euros dans des systèmes de production de neige de culture plus performants.

« Nous changeons progressivement nos équipements pour mettre des canons à neige de moins en moins énergétivores. Les barrages qui nous permettent d’alimenter en eau le système de production de neige de culture sont pleins et n’impactent pas les autres types de consommation d’eau. Nous avons 540.000 m3 en stock que nous n’utilisons jamais complètement. Quant à l’énergie électrique que nous utilisons, elle est d’origine renouvelable puisqu’elle provient des barrages et de l’éolien », plaide Alain Luneau, le directeur de la station de Font-Romeu.