FC Nantes-TFC: Voici le onze des joueurs qui ont connu les deux équipes (et ça bétonne)

FOOTBALL Avant la rencontre de Ligue 1 entre Nantes et Toulouse, samedi, « 20 Minutes » a monté une équipe avec des joueurs qui ont évolué dans les deux formations. Il y a plus de défenseurs que de créateurs…

Nicolas Stival
— 
Le gardien Fabien Barthez sous les couleurs du FC Nantes contre Guingamp en Coupe de France, le 6 janvier 2007 au stade de la Beaujoire.
Le gardien Fabien Barthez sous les couleurs du FC Nantes contre Guingamp en Coupe de France, le 6 janvier 2007 au stade de la Beaujoire. — Evrard / Sipa

Il y a moins de passerelles entre Nantes et Toulouse qu’entre le TFC et Marseille, par exemple. Mais en fouillant bien, 20 Minutes est arrivé à dénicher assez de joueurs ayant connu les deux formations pour constituer une équipe. A condition de s’appuyer sur   certes un poil frileux, mais qui répond à la surreprésentation des défenseurs…

Certains n’ont pas laissé le même type de souvenirs, selon que l’on supporte le FCN ou le Téfécé, qui se rencontrent samedi à la Beaujoire, en Ligue 1. Cette formation pourrait être confiée à Elie Baup, toujours en quête d’un club. Le Commingeois a officié deux saisons à Toulouse (2006-2008), qu’il a conduit sur le podium de L1 en 2007, suivies d’une « annus horribilis » à Nantes, .

>> Gardien : Fabien Barthez

On aurait pu choisir le vénérable Philippe Montanier ou l’actuel Nantais Rémy Riou. Mais impossible de ne pas aligner « Fabulous Fab’». L’Ariégeois s’est révélé au TFC, son club formateur, en alignant des matchs ahurissants qui ont tapé dans l’œil de l’OM version Bernard Tapie dès 1992. Le champion du monde et d’Europe finira tristement sa carrière par quelques mois à Nantes avec son ami Baup, .



>> Défenseurs : Mauro Cetto, Laurent Guyot, Stéphane Lièvre, Claude Lowitz, Vincent Bessat

Bon joueur et garçon affable, Cetto a laissé d’aussi bons souvenirs au FCN (2002-2007) .

Champion de France 1995, a passé 13 ans chez les Jaunes et Verts, puis une année très oubliable en Violet.



Avec Prunier et Revault, Lièvre est indissociable de l’épopée des Pitchouns, qui ont ramené les Violets du National en L1 au début des années 2000. Le gaucher, qui avait passé auparavant trois ans sur les bords de l’Erdre, est aujourd’hui .

Si vous êtes quadragénaire et fan de foot, vous avez forcément aperçu Lowitz dans un album Panini des années 1980. , mais il a surtout participé à l’exploit de Metz à Barcelone en Coupe UEFA en 1984 puis été champion de France avec le PSG. Eh oui, quand même…



Bessat n’a jamais joué en pro à Toulouse, où il a été formé comme joueur offensif jusqu’en 2005. En revanche, il a disputé 70 matchs de L2 puis 57 de L1 au FCN de 2011 à 2015, après avoir réussi sa reconversion comme défenseur et avoir « survécu » , ce qui force le respect.

>> Milieux de terrain : Sébastien Macé, Matthieu Berson, Bruno Carotti, Reynald Pedros

Un jeune joueur prometteur dont la carrière est gâchée par une grave blessure : cette histoire tristement banale est notamment . Ce milieu offensif réussira tout de même à glaner le titre de champion de France 2001 avec les Canaris, juste avant d’être prêté à Toulouse, alors en National, où ses 13 buts contribueront à la remontée en Ligue 2.



Berson a également été champion en 2001. Mais la suite de sa carrière ne sera pas à la hauteur des espoirs que le taiseux Breton avait laissé entrevoir. A Toulouse, de 2008 à 2010, il jouera .

Avant de  en tant que directeur sportif de Montpellier, Carotti a fait une assez jolie carrière comme milieu ou défenseur, dont trois saisons (1995-1998) à Nantes. Il n’en passera qu’une au TFC, qui s’achèvera par la double rétrogradation du club en L2 puis National, au printemps 2001.



Comme symbole du Canari qui a souffert loin de son nid, Pedros se pose là. Figure incontournable du délicieux FCN titré en 1995, l’esthète gaucher ira  par la suite. Il fera un passage de quelques mois sur les bords de Garonne (janvier-juin 2001)  , où il retrouvera Bruno Carotti.

>> Attaquant : Victor Bonilla

Nous avions initialement confié les clés du secteur offensif à Angel Marcos, international argentin et  dans les années 1970, à Nantes (1971-1974) puis à l’US Toulouse (1975-1978), le « préquel » du TFC actuel que le futur consultant entraînera un temps, avant de diriger plus tard le FCN.



Et puis, un twittos attentif, supporter des Canaris, nous a suggéré à raison le nom de Victor Bonilla. Bien vu Clément! L’international colombien est passé comme un météore dans les deux clubs, d’abord à Toulouse (2000-2001) puis à Nantes (été 2001-janvier 2002). Avant de faire « flop » en Loire-Atlantique,  par son style spectaculaire, ses nombreux buts (15, dont un à la Beaujoire) au sein d'une équipe à la dérive mais aussi par ses innombrables occasions vendangées… Qu’il est mythique, ce maillot « Ola » du début du troisième millénaire !