Suppression du péage de L'Union: Il va falloir encore payer 50 centimes du kilomètre

TRANSPORTS Le secrétaire d’Etat aux Transports a indiqué dans un courrier qu’il ne supprimerait pas le péage de L’Union. Ce serait trop cher, sauf si les collectivités locales prenaient en charge ce coût…

B.C.

— 

Au péage de L'Union.
Au péage de L'Union. — B. Colin / 20 Minutes

Les usagers du péage de L’Union vont devoir continuer à payer 50 centimes d’euros pour parcourir 1,2 km en direction du périphérique toulousain.

>> A lire aussi : Toulouse: Des maires veulent rayer de la carte le péage le plus cher de France

Après de nombreuses sollicitations, et une manifestation d’élus la semaine dernière pour demander la suppression de cette barrière de péage, le secrétaire d’Etat aux Transports a fini par répondre au président de Toulouse Métropole qui lui avait envoyé un courrier.

80 à 100 millions d’euros

Dans sa réponse à Jean-Luc Moudenc, datée du 12 octobre, Alain Vidalies explique qu’il faudrait que l’Etat débourser « de 80 à 100 millions d’euros » pour racheter la concession aujourd’hui déléguée à Vinci Autoroutes jusqu’au 30 avril 2036.

Et d’ajouter : « S’il n’est pas opposé à ce principe, l’Etat n’intervient pas dans ce type d’opération dont le coût serait intégralement à la charge des collectivités locales et des éventuels acteurs économiques intéressés ». Pas sûr que les élus soient prêts à débourser cette somme.