Ils veulent aller au feu en toute sécurité

- ©2007 20 minutes

— 

Les pompiers en ont ras le casque de se faire caillasser. Hier, leurs représentants étaient reçus à la préfecture avec les services de police ou encore le parquet pour demander des solutions. Une cellule de crise a été mise en place et se réunira toutes les semaines pour évoquer les difficultés.

« Cette cellule fonctionnera dès la fin de la semaine. Elle permettra à chacun de faire des propositions. Il faut que les conditions de sécurité pour l'intervention des pompiers soient assurées », a plaidé Pierre Izard, président du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de la Haute-Garonne. C'est une demande récurrente des pompiers. « Il est hors de question que nous n'intervenions plus dans les quartiers sensibles. Nous demandons des effectifs de police supplémentaires, non pas pour faire de la répression, mais bien pour assurer notre sécurité », insiste Christian Caujol, délégué CGT du Sdis. Les autorités ont décidé par ailleurs d'installer une liaison radio directe entre les véhicules de pompiers et ceux de police sur le terrain, au lieu de passer par l'intermédiaire des centrales téléphoniques.