Sessions de blocage à l'université

S. A. et B. C. - ©2007 20 minutes

— 

Hier, des étudiants du Mirail ont bloqué deux voies du périphérique au niveau de l'échangeur de la Faourette pour protester contre la loi d'autonomie des universités. Ils sont partis à l'arrivée des forces de police. Auparavant, une assemblée générale réunissant plus d'un millier d'étudiants a voté la poursuite du blocage de cette université jusqu'à mardi prochain. De leur côté, des membres du personnel du Mirail ont décidé d'une grève reconductible.

Ce mouvement de contestation s'est étendu aux autres facs toulousaines. A l'université des Sciences sociales, les étudiants ont voté la grève, mais sans blocage. Du côté de Rangueil, près de 600 jeunes se sont rassemblés entre 12 h et 14 h pour débattre des perspectives d'actions. Le principe d'une grève et d'un blocage ce matin ont été validés par un vote. « Bloquer la fac, c'est la seule forme d'action qu'on ait trouvée pour l'instant pour faire pression », a justifié un intervenant devant un amphi plein de Paul-Sabatier. Par ailleurs, étudiants et professeurs hostiles à la loi Pécresse rejoindront vers 11 h 30 le cortège des cheminots et des électriciens et gaziers en grève.

sur www.20minutes.fr

Le point heure par heure