Islamiste au RSA : Le garde des Sceaux reconnaît « une erreur » dans le dossier Ben Abbes

SOCIETE Interrogé sur le fait que Farouk Ben Abbes, un islamiste présumé assigné à résidence à Toulouse, perçoive le RSA, le garde des Sceaux confesse « une erreur »…

H.M. avec AFP

— 

Une demande de RSA. Illustration.
Une demande de RSA. Illustration. — P. Magnien / 20 Minutes
Farouk Ben Abbes, tel qu'il apparaît sur un document que s'est procuré Paris-Match

Farouk Ben Abbes ne devrait pas disposer longtemps de son RSA. Cet islamiste présumé Belgo-Tunisien est assigné à résidence à Toulouse depuis les attaques terroristes de Paris. Il a donc le temps de faire des démarches administratives. Il a notamment demandé et obtenu le versement du RSA par le Conseil départemental de la Haute-Garonne. Une prestation logique puisqu’il est en séjour régulier et ressortissant de l’Union européenne.

>> A lire aussi : Le djihadiste présumé Farouk Ben Abbes a demandé le RSA et l'a obtenu

Deux solutions mais pas de RSA

Mais la révélation cette situation administrative vendredi a créé un vif émoi. Au point que le garde des Sceaux va se charger lui-même de régler le dossier. Interrogé ce dimanche au « Grand rendez-vous Europe1/iTélé/Les Echos », Jean-Jacques Urvoas a reconnu une « erreur » du ministère de la Justice.

>> A lire aussi : Qui est Farouk Ben Abbes, un des chaînons de la nébuleuse djihadiste, emprisonné à Toulouse?

Farouk Ben Abbes « est mis en examen pour association de malfaiteurs à but terroriste, a indiqué le garde des Sceaux. Cette procédure va aller jusqu’au bout. De deux choses l’une : il est condamné, il sera mis en prison et ne touchera pas le RSA ; il n’est pas condamné, il sera expulsé et ne touchera plus le RSA ».